DES DEBATS

Un certain nombre de débats écologiques sont aussi travaillés dans les milieux chrétiens. Avec des références à diverses ressources internes (Bible, textes officiels, auteurs etc.)

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. LADSOUS Bruno dit :

    Bonjour Père,

    Chacun voit midi à sa fenêtre : midi ou autre chose … nous autres les victimes de l’éolien industriel, habitants des zones rurales abandonnés des hommes sinon de Dieu, ce que nous voyons et ressentons, à midi comme à minuit, c’est la présence tournoyante de ces éoliennes qui nous sont imposées, à nous ruraux qui en souffrons et qui pourtant n’avons rien fait de mal.

    Vous l’ignorez sans doute, et vos lecteurs aussi : ces machines n’ont rien d’écologique, c’est une technologie ancienne, intermittente, qui crée une dénaturation de nos paysages. Mais ce que j’ai compris un jour, c’est qu’elles créent aux riverains de graves problèmes sanitaires : effet stroboscopique, stress lié à l’ombre des pales dans la cuisine ou dans le salon, flashes lumineux diurnes et nocturnes douloureux pour la rétine, l’émergence sonore, et pire encore les infrasons.

    L’existence des infrasons et leurs effets délétères sont avérés dans toute la littérature scientifique mondiale, il n’y a qu’en France que les pouvoirs publics les nient : pourtant, le témoignage de nombreuses personnes qui ne dorment plus ou qui sont victimes d’acouphènes est là bien présent.

    J’ai donc entamé un combat, avec d’autres y compris quelques députés qui ont obtenu le 21 mai 2015 de la ministre que soit réalisée une étude par l’ANSES …

    Cette étude est enfin sortie le 30 mars 2017. Elle focalise sur ce qui est déjà connu (les fréquences audibles) tout en recommandant de réaliser une étude épidémiologique sur le sujet santé et infrasons-basses fréquences produits par les éoliennes. Deux ans pour çà … en outre, elle répond à une question sur l’éloignement habitations-éoliennes qui ne lui était pas posée dans la commande officielle de l’étude : de quoi induire un doute sérieux sur l’indépendance de cette étude et de cette agence, placée sous la tutelle de deux ministres (santé et écologie).

    Mais quand on connaît les liens subtils entre les milieux écologistes politiques et les promoteurs éoliens, trafiquants de crédits-carbones, on n’est pas vraiment surpris. Car derrière cela, ce qui se joue c’est bien la question de l’éloignement et la capacité des promoteurs à envahir nos territoires ruraux : si l’éloignement moyen était en effet de 1 à 2 km comme dans tous les pays développés (règlementations et recommandations de leurs académies de médecine), bien évidemment l’on ne pourrait plus en mettre partout.

    La ministre a imposé la règle des 500 m, en concédant qu’elle produirait une circulaire éloignement destinée aux préfets : c’était le 21 mai 2015, et depuis toujours rien malgré nos relances. En vérité la ministre, et la plupart de ceux qui nous gouvernent ou prétendent nous gouverner ignorent nos problèmes : que pèsent quelques dizaines de milliers d’électeurs ruraux et la souffrance des riverains dans leurs sordides calculs ? Car tout cet éolien, çà n’a rien d’écologique, c’est de l’industrie et c’est de l’argent-roi, avec en prime des trafics d’influence en tous genres, qui donc le dira ?

    Bruno Ladsous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s