Un appel du « patriarche vert »

On connait l’engagement déjà ancien du patriarche orthodoxe grec Bartholomeos Ier. A l’occasion de la journée de prière pour la Création du 1er septembre, il publie un message dont voici quelques extraits du message 2011. On peut retrouver l’intégralité du texte (en anglais) ici.

« En aucun cas, l’exploitation agressive de la nature n’est issue d’un commandement de DIeu, ni avant ni après la chute d’Adam. Certes, l’exploitation extrême de la nature, fruit hélas des deux derniers siècles, détruit l’harmonie et l’équilibre de la nature et mène à l’épuisement et à la destruction de la nature, tout comme celle de l’humanité elle même. Puisque nous ne pouvons survivre dans des écosystèmes déséquilibrés irréversiblement. Un tel déséquilibre entraîne la prolifération de maladies causées par la pollution de biens alimentaires dues aux pratiques humaines.

(…) Nous ne pouvons sous-estimer l’importance cruciale de la vie animale pour le bon fonctionnement du monde. Les animaux ont toujours été les amis de l’humanité et les servants des besoins humains, procurant nourriture, vêtements, moyens de transports et affection. (…) Il faut souligner le point que Dieu réserve un soin particulier à la protection du royaume animal. Dans les vies de saints, de nombreuses histoires racontent les bonnes relations entre les saints et les animaux sauvages, ce qui n’est pas le cadre habituel des relations avec les humains. (…) Ceci n’est pas du à la nature maligne de la part animal mais à notre résistance à la grâce de Dieu et aux conséquences que cela entraîne dans nos relations avec les éléments et les animaux. (…) La réconciliation de l’humain avec Dieu entraîne aussi la réconciliation de de l’humain avec la nature.

(…) On demandait un jour à Abba Isaac le Syrien : « Qu’est ce que le cœur miséricordieux ? ». Il répondit : « C’est un cœur brûlant pour le salut de toute la Création, pour les humains, les oiseaux, les animaux, pour les démons et pour toutes les choses créées. En se souvenant d’eux, les yeux d’un homme miséricordieux laissent couler d’abondantes larmes. De ce sentiment fort serrant son cœur et de sa grande compassion, son coeur est rendu humble et il ne peut plus supporté d’entendre ou voir aucune injure ou dégradation faite à la Création ». (Traité d’ascétisme)

DL

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s