Tristes mines

le

Comme en contre-point de l’article précédent (mais « comparaison n’est pas raison » ?), la déclaration très optimiste de Mgr Luis Bambarén, évêque émérite de Chimbote, ancien président de la conférence épiscopale péruvienne mériterait sans doute bien des nuances, quand on connaît les politiques sociales et les conséquences environnementales dramatiques des exploitations minières :

 « L’activité minière soutenable et le développement sont possibles. Ceci doit être expliqué dans un langage populaire et  au travers d’un dialogue franc et patient, ne suscitant pas de fausses attentes.»

Le pays est déchiré par de nombreuses tensions entre populations des zones minières et industriels de l’extraction. L’agence Fides explique qu’on se trouve la plupart du temps face à des grèves de travailleurs exploités, des conflits avec les paysans pour le respect des zones agricoles et un manque total d’informations lorsque débute une grande œuvre minière etc. Des conflits d’autant plus nombreux que le nouveau gouvernemnet du président O. Humala veut développer l’activité minière du pays. L’Eglise considère ce thème comme ayant une importance fondamentale pour la coexistence sociale des communautés (voir Fides 15/06/2011). Du coup, pour prévenir ces conflits sociaux, l’Eglise catholique veut s’investir comme médiatrice pour favoriser le dialogue, en soutenant la création des commissions de contrôle pour assurer le respect des accords signés, les autorités régionales s’engageant aussi à fournir des informations adéquates aux gens à propos du traitement des eaux.

Source : Agence Fides 18/11/2011

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s