Halki, avant Rio

le

Si un jour vous passez par Istamboul, cherchez sur les quais le bateau qui pourra vous emmener à l’île de Halki. Au bout d’une heure de transport, débarquez puis entreprenez de monter au sommet de la « colline de l’espérance ». Vous y trouverez là plusieurs bâtiments appartenant au patriarchat orthodoxe de Constantinople, dont le monastère de la Sainte Trinité fondé au cours de la période byzantine et une école de théologie abritant une bibliothèque très riche en manuscrits anciens, le tout enchâssé dans des jardins dont les dessins ont été supervisés par le Métropolite Dorotheos.

 

Dans ce lieu paisible, l’histoire rattrape le flâneur. L’école de théologie en effet qui avait connu ses heures de gloire depuis le milieu du XIXe siècle, est fermée depuis 1971 du fait d’une décision du gouvernement turc de l’époque. Une décision qui n’a pas été modifiée depuis, malgré les demandes et les besoins de formation du patriacat.

Du coup, sur décision du patriarche, l’école accueille désormais des colloques et des rencontres notamment sur les questions écologiques, un des autres fers de lance de Bartholomeos Ier, surnommé le pape vert. « Nous croyons que toute chance réelle pour influer positivement sur le changement climatique et l’épuisement des ressources naturelles en cours demande un changement dans nos systèmes de valeurs et de croyances. C’est pourquoi, cette rencontre cherche à apporter cette dimension de changement culturel plus activement au sein des instances de dialogue internationales sur le développement durable. »

La prochaine rencontre aura lieu du 18 au 20 juin prochain, la veille de l’ouverture du sommet de Rio+20. Le « sommet sur la responsabilité globale et la durabilité environnementale de Halki » rassemblera, notamment en lien avec l’université du New Hampshire, très engagée sur les questions environnementales, différents personnalités scientifiques, militantes, théologiennes, ou du monde de l’entreprise, déjà mobilisées par ces questions.

Ce sommet fait suite aux 8 symposium internationaux, interreligieux et interdisciplinaires déjà organisés par le Patriarche de Constantinople, entre 1995 et 2000, parcourant tour à tour la Méditerranée, la Mer Noire, le Danube, l’Amazone, la mer Adriatique, la mer Baltique, l’Arctique et le Mississipi.

DL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s