De la coopération selon Mgr Marx

le

Cet homme, c’eunknownst Reinhard Cardinal Marx, archevêque de Münich et Freising et président de la commission des Conférences des évêques en Europe (COMECE, 26 évêques).

A ce titre, il vient de publier un texte à l’occasion du sommet de Rio, intitutlé « Notre responsabilité commune pour le monde de demain ». En voici quelques extraits (texte intégral en anglais dans les pages archives)

Après avoir rappelé l’attente de millions de personnes à travers le monde pour que des mesures rapides soient prises pour accompagner les effets de la crise écologique en cours, Mgr Marx rappelle que « dans la perspective chrétienne, la reconnaissance de la dignité humaine est la base du développement durable « , comme le reconnaissent les textes de Rio il y a vingt déjà. C’est à cette mesure aussi que doivent être évaluées d’abord les mesures envisagées pour une « économie verte », qui doivent être discutées (théoriquement) à Rio (NDLR : rien n’est moins sûr en fait, du fait des blocages par les pays en voie de développement).

« La responsabilité pour le réchauffement climatique repose d’abord du côté du monde développé. Aussi, les pays du nord, en particulier ceux de l’Union européenne, doivent assumer la charge la plus conséquente, alors que les pays en voie de développment doivent pouvoir obtenir des moyens et des conditions particulières, selon le principe défini à Rio en 1992 d’une « responsabilité commune différenciée » (NDLR : un principe qui, de fait, a beaucoup de mal à se mettre en oeuvre).

Appelant à un changement dans nos modes de consommation, assumant une modération dans les pratiques et éloignant l’idéal de richesse de la seule perspective matérialiste, le cardinal De la coopépropose ensuite quelques pistes pour une politique de développement adaptée. Changer et adapter le modèle européen d’agriculture intensive (avec les cultures de soja au sud etc…), développer des sources d’énergie plus respectueuses de l’environnement qui ne se mettent pas en concurrence avec la production alimentaire ( cf. les ‘fuel crops’, céréales pour les biocarburants), envisager un développement qui ne soit pas qu’économique mais surtout humain (nouveaux indicateurs pour mesure le développement pour remplacer celui du PIB, et intégrer les enjeux écologiques…

« Les chrétiens dont être critique sur les modes de vie dominants qui sont trop orientés sur la simple consommation, tout particulièrement d’énergie. »

Le mot clé du futur pour Mgr Marx est la coopération. Cela passe par l’émergence d’une agence onusienne pour l’environnent, une « Organisation mondiale pour l’Environnement » déjà proposée par la Comece en 2001, pour soutenir aussi la mise en oeuvre des 500 accords multilatéraux sur l’environnement (MEA) déjà existants.

« Suivant le principe de subsidiarité, les autorités locales, nationales, régionales et globales devraient prendre davantage leurs responsabilités lorsqu’il s’agit des régulations, des priorités politiques et de la mise en oeuvre de politiques de développement durable. Les municipalités, qui devraient travailler en coopération plus étroite avec la société civile, le secteur privé, les Eglises devraient faire plus amplement usage des outils offerts par les Agendas 21 pour participer très concrètement aux débats et à l’élaboration des plans d’action. Assurément, les actions les plus efficaces sont celles qui reposent dans les mains des gens ordinaires et des autorités locales et régionales. Le développement n’est pas uni-dimensionnel. Il ne s’agit pas juste d’une guerre déterminée contre la pauvreté et la faim, ou pour l’accès à l’eau potable, à la sécurité sociale et à l’éducation pour plus de 2 milliards d’êtres humains. Il s’agit aussi de développer un mode de vie durable qui traduise une ‘conversion fondamentale des cœurs et des esprits dans les pays riches et développés.’ Au lieu d’être menés par le matérialisme et l’égoïsme, nous devons nous montrer généreux et exprimer notre solidarité. Nous devons travailler à une nouvelle culture qui implique le respect de la Création, la solidarité et la justice, un sens vrai et authentique du développement humain. »

Source : DL et site

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s