Bonne année les chênes, cèdres, oliviers et autres baobabs…

chagallBonne année ? Eh bien oui ! Dans la traduction juive en tout cas telle qu’elle s’ébauche dans  le Premier Testament, le 26 janvier de cette année correspond au 15 du mois de Shvat (Tou bi Shvat ט »ו בשבט). Une date symbolique évoquant traditionnellement la fin de la saison pluvieuse hivernale en Israël. Un bon moment pour… planter des arbres et en récolter les fruits quelques années plus tard. Si la date est fixe pour un évènement quand même très lié aux variations saisonnières et climatiques, c’est pour rappeler, disent les commentateurs juifs, que si la nature est importante, la prière l’est encore bien plus pour recevoir les fruits de la grâce pour sa vie…

Mais la spiritualité juive va plus loin encore.  Pour le commentateur Rachi, il faut distinguer dans la nature le fonctionnement des légumes qui absorbent directement l’eau de la pluie jusqu’à la cueillette, de celui des fruits des arbres qui constituent d’abord des réserves de sève à partir de ces eaux de pluies. Réserves dans lesquelles les fruits en devenir vont puiser bien plus tard. Le nouvel an des arbres correspond pour Rachi au début de cette période. Honorer cette réalité biologique permet aux commentateurs juifs une transposition anthropologique. Pour l’humain, l’eau bienfaisante tombée du ciel évoque bien sûr le don de la Torah. C’est de cette « eau » que l’enfant en formation va constituer sa « sève » dans laquelle il va pouvoir puiser. Il faut donc la meilleure éducation possible pour l’enfant pour que le jeune adulte puisse continuer de puiser, en autonomie de « l’arbre » des parents, dans la bonne sève ainsi constituée. Dans cette lecture spirituelle, ne pas accueillir « l’eau » de la Torah dans l’éducation familiale équivaut à ne pas donner les réserves suffisantes pour épanouir ses « fruits »…

Dans le texte biblique de la Torah, la pratique de la plantation des arbres est directement liée à l’installation du peuple élu sur sa terre.

Vayikra XIX, 23-25 (Deutéronome)
« Quand vous serez entrés dans le pays, et que vous y aurez planté toutes sortes d’arbres fruitiers, vous en regarderez les fruits comme incirconcis; pendant trois ans, ils seront pour vous incirconcis; on n’en mangera point. La quatrième année, tous leurs fruits seront consacrés à l’Eternel au milieu des réjouissances. La cinquième année, vous en mangerez les fruits, et vous continuerez à les récolter. Je suis l’Eternel, votre Dieu.»
Devarim VIII, 7-8 (Lévitique)
« 7Car l’Éternel, ton Dieu, va te faire entrer dans un bon pays, pays de cours d’eau, de sources et de lacs, qui jaillissent dans les vallées et dans les montagnes ; 8pays de froment, d’orge, de vignes, de figuiers et de grenadiers ; pays d’oliviers à huile et de [dattes à] miel. »
En honorant cette date, qui équivaut à un « nouvel an des arbres », la tradition juive peut donc compter les années écoulées depuis la plantation (mise en terre de la graine ou greffe du rejeton) et ainsi honorer le commandement biblique. Trois fêtes de Rosh Hashana plus tard, les premiers fruits récoltés sont d’abord dédiés aux prêtres plus l’année plus tard à la consommation de tous. Mais les fruits récoltés d’une année ne doivent pas être mélangés avec ceux d’une autre.

Jour chômé, sans obligation particulière, il est fêté en famille en consommation des fruits. La tradition va jusqu’à préciser lesquels : ceux qui sont évoqués dans la Torah, en respectant l’ordre traditionnel : le blé, dans le pain par exemple ; l’orge, dans une galette ou une pâtisserie ; l’olive ; la datte ; le raison ; la figue ; la grenade… C’est évidemment aussi un bon jour pour faire planter un arbre aux jeunes enfants. Sauf, bien sûr, si ce jour tombe un jour de … shabbat.

Une belle fête qui pourrait rassembler, même symboliquement, de chaque côté du mur, les hommes et les femmes de bonne volonté soucieux de la vie des arbres et du partage de leurs fruits…

DL

Source ici

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s