D’autres habitudes pour habiter

le

Témoignage 1Dans le cadre d’une réflexion sur l’évolution de nos modes de vie, la Mission de France donne la parole à certains de ses membres déjà engagés dans cet agir. Exemple ? Maryno et Marc Bodinier, de la région Centre-Est engagé dans un projet d’habitat groupé.

 » Vivre en habitat participatif n’est pas venu par hasard dans notre histoire, à la fois vieux rêve et fruit d’expériences passées. Nos choix de vie se fondent sur la conviction que « l’urgence est aux partages » selon l’expression de l’abbé Pierre. Nous voyons les ravages humains et écologiques que la société de consommation fabrique. Nous engager dans cette alternative est une forme de résistance et de protestation à un mode de vie fondé sur le « toujours plus» générateur d’exclusions et d’inégalités. Loin de nous résigner nous voulons marquer au quotidien un choix de simplicité, de partage, d’humanité. C’est ainsi que, depuis 2008, nous nous sommes lancés dans l’aventure d’Habiterre, à Die (Drôme). Au départ nous souhaitions mettre en cohérence nos modes de vie et nos discours, retisser du lien social, renforcer une solidarité intergénérationnelle, mutualiser nos besoins, réduire notre empreinte énergétique… Nous avons imaginé et construit une forme d’habitat qui conjugue vie privée et vie collective. Peu à peu un groupe s’est constitué avec dix familles – ce qui fait dix-huit adultes (en couple ou en solo) et onze enfants (de 0 à 17 ans).

« Innover pour déjouer les logiques de toutes sortes »

La façon de se loger touche aux choix de vie, petits ou grands, et nous avons repensé très concrètement l’usage des surfaces, le rapport à l’argent, les choix des matériaux de construction, la consommation d’énergie.. D’un point de vue juridique et financier, nous avons veillé au maximum d’équité entre nous, ce qui a permis à plusieurs familles de participer au projet sans se mettre en difficulté. Nous avons dû innover pour déjouer les logiques de toutes sortes, par exemple face aux mains-mises bancaires nous avons mis en oeuvre une épargne solidaire et un prêt collectif. Plusieurs d’entre nous n’auraient pas eu accès à leur logement dans un cadre individuel sans cette démarche collective solidaire. Nous avons l’usage des parties individuelles et collectives mais pas la propriété. Aujourd’hui le chantier entre dans sa dernière phase et nous sommes déjà six familles à tenter des formes de mutualisation pour réduire nos modes de consommation. Nous avons la conviction que des petits pas peuvent contribuer à des changements durables et qu’ils relèvent de la responsabilité de chacun. Une forme de vie différente s’écrit, c’est une recherche d’une « écologie » plus responsable qui guide cette aventure.

Article de la Mission de France

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Christine Kristof dit :

    Bonjour
    Un article sur Habiterre, que je signe, se trouve dans le N° 30 de la Revue Alliance. Pour en savoir un peu plus sur leur démarche.
    Cordialement. Christine Kristof

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s