Pauvres d’être riches

le

Paysage12-MadagascarDans deux mois, la belle île de Madagascar connaîtra une nouvelle élection présidentielle, le 24 mai 2013, près bien des années incertaines. A cette occasion les évêques catholiques du pays ont publié une lettre pour interpeller et encourager leurs concitoyens. Extraits :

Voilà plus de 50 ans que nous sommes indépendants, mais que constatons-nous ? La majorité des Malgaches vit dans la misère, et une infime minorité seulement dans l’opulence. Il est triste de voir les riches et les puissants profiter ainsi des pauvres. De plus, le nombre de familles divisées, la corruption, l’insécurité et un climat général de violence ne cessent d’augmenter.

L’abondance de nos richesses en ressources naturelles contraste de manière saisissante avec la pauvreté ambiante de la grande majorité de la population. Nous aurons bientôt du pétrole et avons déjà toutes sortes de minéraux et de pierres précieuses, mais ce potentiel n’est pas transformé dans le pays. Au lieu de créer des emplois et d’améliorer le niveau des Malgaches, il est pillé par les multinationales. N’est-ce pas du vol caractéristique ? De plus, beaucoup de ces sociétés échappent aux impôts, aussi bien dans notre pays que dans leur pays d’origine, en plaçant leurs bénéfices dans des paradis fiscaux, privant ainsi les communautés locales des ressources qui leur reviennent de droit. Nos dirigeants sont complices, ne pensant qu’à s’enrichir et ne se soucient en rien du bien commun. (…)  Un nuage inquiétant s’étend sur les jeunes et sur des générations futures. Les essaims de criquets qui recouvrent plus de la moitié de Madagascar, et que chacun regarde sans aucune réaction, ne sont-ils pas l’image forte de ce que nous vivons ? Le pays est moribond…

Malgré ces nuages menaçants, des lueurs d’espoirs existent, qui nous poussent à aller de l’avant. Ne nous laissons pas décourager par la situation alarmante que nous vivons, levons-nous ! Le premier espoir vient ce que nombre de personnes acceptent de reconnaître leur péché et décident de se convertir. Étant prêtes à se réconcilier entre elles, elles deviennent, de ce fait, réconciliatrices.(…)  Nous nous tournons vers les candidats aux prochaines échéances électorales, à tous les niveaux. Que le bien commun et le respect des personnes soient au centre de vos discours et de vos actes tout au long des campagnes électorales à venir ; que la démagogie n’y ait pas sa place ; ne mettez pas notre pays aux enchères, soyez fidèles à la parole donnée, et restez des personnes dignes de confiance. (…)

DL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s