Et si le Congrès se réchauffait ?

Katharine-video3still-evangelistDeux cent signataires. C’est le nombre de scientifiques américains de confession évangélique (27 % de la population américaine) qui, au bout de six mois de campagne, ont paraphé une lettre ouverte destinée aux membres du Congrès pour les appeler à agir face aux changements climatiques en cours.
Katharine Hayhoe fait partie de ces signataires. Elle est directrice du Centre des sciences climatiques à l’Université technologique du Texas. C’est elle aussi qui avait déjà mené la rédaction d’un rapport scientifique fédéral, le « National Climate Assessment », qui évoque les impacts des changements climatiques aux Etats Unis.
« Le changement climatique devient une question très sensible. Il y a 200 signataires ici qui ont tous une expertise dans les sciences du climat. Nous voulions par cette lettre rappeler aussi à notre communauté évangélique (souvent méfiante à l’égard de la science) que c’est la science qui nous pousse à nous impliquer dans ces débats mais aussi notre foi chrétienne. »
La lettre adressée aux membres du Congrès rappelle ainsi, dans un ton parfois biblique, que « notre société risque d’être comptée parmi ceux qui « détruisent la terre », comme le dit le livre de l’Apocalypse » et que le mode de vie américain actuel va à l’encontre de ce que dit la lettre aux Romains quand elle rappelle que le véritable « amour ne nuit pas au prochain. »
Il reste pourtant encore du chemin à faire au sein même de la communauté évangélique puisqu’une enquête menée par le LifeWay Christian Resources, affilié à la Convention baptiste du Sud a clairement montré que la plupart des pasteurs évangéliques doutent du réchauffement climatique, tout particulièrement ceux qui sont affiliés politiquement du côté des Républicains.

Il faut dire qu’aux Etats Unis le mélange de religion, de science et de foi ne font pas toujours dans la finesse. Ainsi, en avril, le républicain Joe Barton (du Texas) pensait nécessaire d’évoquer le déluge biblique pour dire sa désapprobation du très controversé pipeline Keystone XL. D’un autre côté, le très influent animateur de radio Rush Limbaugh influence beaucoup les esprits dans ces communautés. C’est lui qui affirme que le réchauffement climatique est un « hoax ».

Ces affirmations ont un terrible impact dans les réflexions des communautés évangéliques, souligne Larry Louters, professeur de chimie et un des auteurs de la lettre.  Cela influence vraiment la capacité à juger des gens dans ce pays. Pourtant, c’est le même processus de diagnostic scientifique qui s’opère pour prévoir un cancer ou évaluer les risques climatiques. Mais ce risque là n’est pas personnalisable. Mais si nous ne faisons rien, que laisserons nous à la prochaine génération ? »

En 2006 déjà, Rick Warren, lui aussi pasteur réputé, avait fait parti des 86 responsables évangéliques qui lancèrent la Evangelical Climate Initiative (ECI), appelant à d’urgentes actions législatives pour répondre au changement climatique. Un appel que plus de 300 autres pasteurs avaient rejoint. Mais l’initiative fut aussi  décriée aussi par les membres de la Cornwall Alliance,  un autre groupe évangélique, qui considère la lecture des faits de la ECI comme tout à fait exagérée.
DL
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s