Schistes matiques

le

wyomingLes catholiques n’ont pas dit leur dernier mot aux Etats-Unis à propos des gaz de schiste.

Le Comité des évêques américains pour la justice sociale et le développement humain avait déjà rappelé en mai dernier la pertinence toujours actuelle des principes moraux du document des évêques publié en 1981 intitulé : « Réflections sur la crise énergétique« . Une bonne grille d’analyse des conséquences éthiques de l’exploitation à grande échelle des gaz de schiste.

Si les conférences locales des trois États les plus concernés, en l’occurrence la Pennsylvanie, le Colorado et le Texas, n’ont pas publié de réflexion équivalente, elles ont toutes exprimées que le sujet méritait d’être suivi attentivement. Une prudence tout ecclésiastique en somme. Mais c’est déjà ça. Jenny Kraska, directeur executif de la Conférence catholique du Colorado le confirme en tout cas, partant notamment de ce qui se vit dans les communautés de cet Etat. C’est au tour maintenant de Mgr Paul D. Etienne, dans le Wyoming, président du Catholic rural Life (CRL), -conférence des évêques américains du monde rural- d’exprimer ses préoccupations sur le sujet.

« Je pense que les gens ont besoin de plus d’informations qu’actuellement sur les produits chimiques ajoutés au mélange injecté dans le sol pour libérer les gaz et le pétrole. »

Son soucis porte aussi sur les quantités d’eau utilisées, surtout dans ces États souvent menacés de sécheresse.  Ce sont des millions de litres d’eau qui sont injectés à chaque fracturation. Une eau qui, pour l’essentiel est définitivement contaminée. Et de s’étonner de la légèreté avec laquelle les organismes fédéraux laissent un tel capital précieux être dilapidé par ces technologies polluantes. James F. Ennis, directeur exécutif du réseau CRL, signale que de plus en plus de demandes remontent jusqu’à lui à propos des conséquences de ces techniques. Au point que CRL envisage de publier un guide pour aider les communautés locales à mieux se situer face au développement de ces installations dans leur secteur.

Pour Mgr Michael W. Warfle, dans le Montana, le problème est aussi du côté des conséquences sociales.

« Faire arriver autant de gens avec les infrastructures de ces industries dans des communautés qui ne sont pas capables de les accueillir, est un vrai défi. »

Ce sont les prix de l’immobilier qui sont faussés, les taux de criminalité qui explosent, avec les pratiques de drogues et de prostitution qui se répandent, sans parler des autres dangers grandissant, ne serait-ce que sur les routes où circulent d’impressionnants convois de camions. Pas contre les forages par principe, l’évêque préfère inviter à la responsabilité sociale et environnementale des acteurs de cette industrie.

Pas sûr que cela suffise dans cette Amérique toujours fasciné par les ruées vers l’or de tout genre. Christiana Z. Peppart, professeur de théologie et d’éthique des sciences de l’université jésuite de Fordham, souligne cependant que l’Eglise catholique serait la mieux placée pour mettre en place un cadre éthique qui permettrait de protéger la ressource en eau. Dans l’Illinois par exemple, les organisations soutenues par l’Eglise catholique tentent de mettre en place un maximum de règles pour éviter les contaminations du sous sol et de l’air qui ont été constatées ailleurs.Dans son livre sur les dimensions morales de la protection des ressources en eau, sorti ce mois ci, elle souligne la dimension fondamentale pour l’existence humaine de l’eau potable.

« Les gens ne pensent pas généralement à l’eau courante qu’ils reçoivent et surement ne pensent pas au lien entre cette ressource et les économies d’énergie. »

DL

Source : Article de Dennis Sadowski Catholic News Service | Jan. 2, 2014 Eco Catholic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s