Quand l’eau a triste mine

le

Qui a dit ?

« A chaque fois, la sécurité passe après la quête de profits. C’est ce qui arrive encore et encore dans les catastrophes minières. Nous mettons en marche des forces qui, au final, mènent à la tragédie. »

Fr. John Rausch, un activiste environnementaliste catholique, missionnaire de Glenmary, engagé depuis 35 ans sur ce sujet, dans la région des Appalaches.

Il réagissait ainsi en janvier dernier à la suite d’une fuite de produits chimiques dans le fleuve Elk, en Virginie de l’Ouest, près de Charleston. En l’occurence, des milliers de litres de 4-methyclohexane méthanol se sont échappés d’un vieux tank de stockage de la Freedom Industrie qui produit des substances chimiques pour les industries minières, les aciéries et les cimenteries.

Ce sont près de 300 000 personnes qui ont eu interdiction de consommer l’eau de la région.

« La tragédie de Charleston met juste en lumière ce qui arrive couramment dans les champs miniers ».

DL

Source : NCR ; Sharon Abercrombie  |  Jan. 14, 2014 Eco Catholic ; trad. DL
Credit : (CNS photo/Lisa Hechesky, Reuters)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s