Jeûne climatique et abstinence carbonée

le

?????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????Juste pour rappel (notamment pour ceux qui confonderaient « jeûne eucharistique » et « jeûne climatique ») voici la déclaration de Mgr Stenger à l’occasion de l’opération lancée il y a quelques jours.

 

L’Eglise Catholique de France se joint à l’initiative inter-religions pour un « jeûne climatique »

Le changement climatique est le principal défi à long terme pour notre planète. Le dernier rapport du GIEC souligne les graves effets du changement climatique sur l’élévation des températures qui pourrait aller jusqu’à + 6°C , la montée du niveau des océans, l’aggravation des événements climatiques extrêmes, ainsi que les conséquences sur la sécurité alimentaire qui se font déjà sentir dans plusieurs parties du monde. Ce sont les pays déjà les plus fragiles qui seront le plus touchés.

Lutter contre le changement climatique pour transmettre une terre saine aux générations futures constitue une cause prioritaire à défendre et un devoir de justice pour les chrétiens. L’Eglise a conscience qu’elle a un rôle important à jouer dans ce domaine. Elle a quelque chose de fort à dire sur l’homme et sa manière d’être au monde, sur l’usage des ressources dont il peut disposer, sur la solidarité à laquelle il est appelé avec ses frères humains.

Que nous dit notre tradition religieuse au sujet du jeûne ? Le jeûne est une pratique spirituelle qu’on retrouve dans de nombreuses traditions religieuses. La plupart des religions connaissent un temps de jeûne annuel (pour les chrétiens, le Carême) et des temps de jeûne particuliers, surtout en période de crise. Le jeûne s’accompagne de la prière dont il est indissociable. Le sens profond du jeûne est d’accorder toute notre attention à Dieu et aux autres et le laisser nous guider vers le bien.

En quoi consiste cette initiative ?
L’Eglise Catholique de France s’associe au projet de « jeûne climatique » proposé par un certain nombre d’organisations religieuses et laïques. Ce jeune nous met en solidarité avec les personnes qui sont touchées ou risquent d’être touchées par les effets du changement climatique. Il s’agit de faire un jeûne pour le climat le premier jour de chaque mois jusqu’à la prochaine « Conférence des Parties » (COP21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015 et qui sera le lieu d’une négociation déterminante au niveau mondial sur le changement climatique.

Cet appel est l’occasion pour l’Eglise Catholique de France d’exprimer publiquement des valeurs spirituelles et éthiques communes avec d’autres religions en vue de réaliser les transformations nécessaires au sein de nos sociétés, tout en exhortant les gouvernements à prendre conscience de leur responsabilité et à œuvrer en faveur de résultats ambitieux dans les négociations sur le climat lors de la COP21. L’Eglise appelle l’Etat et les collectivités locales à prendre malgré la crise économique des mesures décisives face au changement climatique et à s’affranchir de la dépendance à l’égard des combustibles fossiles. Elle appelle également à intensifier les efforts pour faire face aux effets à venir du changement climatique, en particulier dans les pays les plus vulnérables. Et c’est aussi l’occasion pour elle d’inviter les chrétiens à modifier leurs modes de vie dans cette perspective.

La Conférence des Evêques de France est déterminée à s’engager sur ces questions. Elle a publié en 2012 le livre Enjeux et défis écologiques pour l’avenir qui comporte un certain nombre de propositions d’actions. Elle a constitué des groupes de travail sur la Transition Energétique et sur la Consommation qui préparent des documents qui sont destinés aux 6 000 paroisses de France, aux mouvements et services chrétiens et aux familles et seront publiés avant la fin de l’année 2014. Les diocèses et les communautés doivent se mobiliser pour réduire leurs propres émissions, par exemple par la promotion de bâtiments basse consommation, l’amélioration des moyens de chauffage ou l’appel aux énergies renouvelables. La prochaine journée d’études du mouvement Pax Christi de mars 2015 sera également consacrée à cette question du rôle de l’Eglise face au changement climatique.

DL

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s