ECOLOGIE – OGM-PMA, même combat ? Le débat révélateur

le

Cela devait donc arriver. Avec les tergiversations françaises et européennes sur la gestion des OGM végétaux (et des herbicides associés) et les projets d’évolution des législations sur la procréation médicalement assisté (PMA), une question de fond émerge : sommes nous vraiment en train de préparer un monde meilleur ?

Reprenons les évènements

A ma gauche. Des écolos politiques, méfiants et conservateurs dans leur rapport aux progrès de la biotechnologie (et des autres), héritage direct d’un Jacques Ellul (entre autre) oblige ; mais aussi, pour beaucoup d’entre eux, libéraux (pour ne pas dire libertaires) sur les questions de sexualité, de genre et d’autres enjeux reproductifs humains, au nom de la vieille opposition entre la nature et la culture qui donne droit à la créature de dépasser ses pauvres conditionnements naturels. En résumé, opposés aux OGM végétaux mais pas vraiment opposés aux potentialités sélectives de la PMA.

A ma droite. Des cathos (et quelques autres), conservateurs sur les questions familiales et identitaires, refusant les dérives matérialistes et eugénistes des manipulations génétiques sur l’embryon, notamment dans le cadre des procréations médicalement assistées. Mais aussi, pour certains d’entre eux, très libéraux sur le plan économique et joyeusement opportunistes sur les questions technologiques (ne touchant pas directement à la personne humaine). En résumé, opposé à la PMA et ses dérives, mais ne voyant pas pourquoi on empêcherait les OGM dans les champs et les étables.

Jusque là, ça tenait comme ça, dans un équilibre instable, digne de la guerre froide. Et puis, paf, deux coups de semonces sont en train de brouiller les cartes.

Il y a quelques temps déjà, l’écolo José Bové avait dit à qui voulait l’entendre (et notamment à ses amis écolos) qu’il était étonné de voir la forte mobilisation de ses amis contre les manipulations génétiques dans le vivant, sauf dans le cas de l’embryon humain (en résumé). Propos qu’il a réitérés par exemple sur la chaine KTO en avril, en distinguant notamment le « droit à la vie » et le « droit à l’enfant ». Mais bon, c’est José Bové: on l’aime bien et finalement, il a le droit de penser ce qu’il veut, tant qu’il ne démonte pas les bureaux de Ecologistes à Paris…

http://dai.ly/x1s9wbm

Et il y a quelques jours, les militants de la Manif pour tous – toujours dans une communication percutante – alignent sur une affiche un embryon au milieu d’une série de légumes, laissant entendre que les manipulations génétiques sont mauvaises pour tout le monde, et pas que sur les légumes…

OGM PMA.png

Cette fois-ci, le coup porte médiatiquement, tant la mobilisation contre le mariage homosexuel a laissé des traces dans la société française.

Et il déclenche des réactions frontales, comme celle de la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa qui, sur Twitter, a demandé le retrait de l’affiche, en commentant :

« Comparer les bébés nés après FIV ou insémination à des légumes OGM est profondément offensant pour les enfants et leurs familles. »

Et nous voilà donc reparti dans un joyeux cycle d’invectives et de commentaires sans fin, sans jamais prendre le temps d’entendre le souci légitime des uns et des autres.

Car, oui, les techniques génétiques aujourd’hui nous poussent dans des retranchements où – pressions économique, sociale, etc obligent – nous ne sommes pas sûr de savoir résister, au nom d’une certaine modernité et d’un droit à l’enfant absolutisé.

Mais, oui, aussi, les défis colossaux liés à l’usage massif d’OGM et des herbicides qui les accompagnent doivent maintenant franchement interpeller les communautés chrétiennes qui défendent le respect de la vie humaine. Et aussi de la vie tout court, comme le rappelle le texte de l’encyclique Laudato si. L’enquête récente de Marie Monique Robin (cf. Le Roundup face à ses juges) – et de beaucoup d’autres militants et lanceurs d’alertes – doivent désormais être pris en compte par ceux qui veulent défendre le respect de la dignité humaine.

Sinon on continuera à dilapider les énergies les plus belles, celles qui viennent de nos consciences et de nos coeurs. Un comble pour des écolos humanistes de tout bords.

DL

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Dominique merci pour cette bonne analyse qui résume bien la situation. LMPT qui nous fait du José Bové aujourd’hui , après José Bové nous faisant de LMPT hier. On reste confondu devant tant de bon sens et d’honnêteté intellectuelle. Entre temps il y a eu Laudato Si… Lorsque la GPA va immanquablement arriver, LMPT osera-t-elle comparer celle-ci à des bon gros tourteaux de soja OGM nous venant de pays lointains louant (sacrifiant) leurs forêt, leur terre et leurs ressources pour remplir le ventre de français incapables d’être auto-suffisants dans leur alimentation carnée?

  2. Pierre dit :

    Merci Dominique. Comme ça fait du bien de lire ce texte d’un honnêteté intellectuelle devenue rare. Et comme c’est difficile de tenir ce chemin de crête synonyme bien souvent de solitude…

  3. Pierre dit :

    Pour diffuser ce texte essentiel, il faudrait ajouter à ce blog les fonctions « adresser par mail » et « convertir l’article en PDF »…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s