LAUDATO SI – En guerre contre la cupidité et l’arrogance

2018 ECOLOGIE Eglise Cardinal Bo.pngLors du colloque au Vatican, le cardinal Bo, du Myanmar a tenu des propos très impressionnant sur la crise écologique en cours. La vidéo (en anglais) a déjà été publié sur E&E. En voici quelques transcriptions en français de ses propos très forts.

 

« Nous sommes à un moment critique pour l’histoire humaine. La foi sans actions est une foi vide disait déjà l’apôtre Jacques. Toutes nos pieuses convictions demandent de vrais actions. Martin Luther King disait aussi : ‘Certains sont coupables et tous sont responsables.’ Notre silence, notre inaction peut être complice. L’encyclique Laudato si appelle à agir, non pas à faire de nouvelles réunions. C’est le moment d’agir. Nous devons agir maintenant et agir ensemble parce que le monde fait face à un holocauste écologique.

Le monde a déjà connu de grands holocaustes dans son histoire, dont le dernier fut l’holocauste nucléaire au Japon. Maintenant il y a les premiers signes annonçant un holocauste écologique. Et je m’appuie sur les données de la Banque mondiale et des instituts scientifiques travaillant sur le réchauffement climatique pour affirmer cela.

D’ici 2050, il y aura 150 millions de personnes désespérées de ne pas trouver un verre d’eau potable pour vivre. De grandes régions d’Asie et d’Afrique seront témoin du réchauffement des eaux océaniques  à un niveau apocalyptique, entrainant des guerres de l’eau et des guerres pour l’alimentation. Les pauvres en seront les principales victimes. La vie des démocraties sera en danger du fait des guerres pour les ressources dans ces pays et sur les continents. Des millions de personnes deviendront des réfugiés écologiques. Nous avons écouté l’annonce de ces prévisions. Mais le niveau de vie insoutenable des pays riches ne change pas. Ces pays, avec une population de  6 % du monde, produisent pourtant 30 % des gaz à effet de serre. »

(…)

Le Myanmar est le deuxième pays dans l’Index mondial des risques globaux. Nous sommes le deuxième pays le plus vulnérable au réchauffement climatique. Nous sommes exposés aux cyclones, aux tremblements de terre, aux inondations. Nous avons enterrés 200 000 victimes du fait des désastres naturels durant la dernière décennie. Beaucoup étaient pauvres. Nous sommes victimes du réchauffement global. (…) C’est là un terrorisme écologique. Le petit nombre de puissants de ce monde décident qui peut vivre et qui devrait mourir. Cette attaque asymétrique contre les pays pauvres par les pays riches est une forme de terrorisme, un génocide et doit être défini comme un crime contre l’humanité.

L’Eglise est la guardienne de la dignité humaine. L’Eglise est une communauté qui parle pour les pauvres et les vulnérables. Dire des vérités inconfortables est une part du mandat de l’Eglise aujourd’hui.

Laudato si’ est un appel large pour une nouvelle guerre mondiale contre la cupidité des multinationales, des gouvernements et des minorités riches qui détruisent la création divine pour l’argent et le pouvoir. Le christianisme n’est pas peur de parler avec les puissants. Nous devons agir maintenant ensemble avec tous les hommes et femmes de bonne volonté, les acteurs de la société civile, avec les autres religions. Nous devons développer une théologie des « péchés écologiques » et aussi des « sacrement de la nature », l’eau, la terre, l’air et le feu comme dons les plus sacrés du Créateur.

L’Eglise doit développer une alliance contre l’axe du mal de l’argent et de l’arrogance. Nous avons un tel mandat éthique à honorer.

Source : Indcatholicnews

DL : trad E&E

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. vandenbroucke dit :

    Pfff ! On en est toujours là…. On a beau agir au mieux chacun dans sa vie, quand on a pris conscience du drame en cours…. ça n’avance pas… on est tellement trop peu…. et nos politiques sont tellement « insouciants » (ou tout au moins soucieux d’autres buts, complétement contradictoires avec la crise écologique) Je suis désespérée (le syndrome de dépression écologique existe et je suis en plein dedans!) et je crois bien que l’humanité est foutue !!! j’ai tellement mal pour ma petite-fille qui vient de naitre….

  2. voisinsb dit :

    Pfff ! On en est toujours là…. On a beau agir au mieux chacun dans sa vie, quand on a pris conscience du drame en cours…. ça n’avance pas… on est tellement trop peu…. et nos politiques sont tellement « insouciants » (ou tout au moins soucieux d’autres buts, complétement contradictoires avec la crise écologique) Je suis désespérée (le syndrome de dépression écologique existe et je suis en plein dedans!) et je crois bien que l’humanité est foutue !!! j’ai tellement mal pour ma petite-fille qui vient de naitre….

  3. dlang dit :

    Peut être que votre petite fille attend surtout de vous un regard plein d’espérance, capable d’assumer l’optimiste tragique dont parlait déjà Jean Bastaire, lui aussi souvent lassé par la lenteur des évolutions. ? SI ceux qui ont compris ce qui se jouent désespèrent, alors d’où viendra le printemps ? Il n’a jamais été dit que celui qui sème voit la moisson. Mais jamais il ne se décourage de semer. Shimon Peres a dit un jour à quelqu’un qui lui demandait s’il était optimiste face à la situation complexe de son pays. Il a répondu : « Ce que je sais, c’est que pessismistes et optimistes finissent par mourir tous. Mais par contre, les optimistes ont eu une vie plus belle. » Courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s