SYNODE – Jour 9 (suite) – Les martyrs et le péché d’écocide

le

DOK_Lunkenbein_MissionParmi les thèmes émergents de ce synode, on peut noter la reprise d’une des intuitions de l’encyclique Laudato si, celle du « péché écologique » qui invite à une conversion écologique en retour.

Sans cela, comment comprendre la gravité de ce qui se joue actuellement, et qui détruit le projet créateur divin lui-même ?

« Non à une forme d’individualisme ou d’indifférence qui font de nous des spectateurs de ce qui se passe, comme inhibés devant un écran. Oui, à une conversion écologique centrée sur la responsabilité et une écologie intégrale qui place au centre la dignité humain qui est trop souvent piétinée. »

Cet appel des délégués du synode témoigne donc de la prise en compte d’une éthique écologique qui a aussi un aspect moral et théologique. Car l’ampleur des destructions en cours relèvent bien d’un « écocide ». Pris sur un plan sacramentel, il est donc possible de confesser un tel péché qui peut être, lui aussi, mineur ou particulièrement grave, suivant l’offense faite à Dieu ou à son prochain.

Les nombreux martyrs de l’Amazonie témoigne de ce qui se joue là. Ainsi le Fr. Rudolf Lunkenbein, religieux allemand salésien et le laïc indigène Simao Cristino Kogr Kudugodu qui moururent ensemble, alors que la réserve indigène était attaquée, en 1976. Leur exemple est particulièrement frappant pour les jeunes générations.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s