ECOLIEU – Va y avoir du monde à la Chartreuse

2020 ECOLOGIES et EGLISES Janvier ChartreuseCroisé cet été au cours de l’université de l’écologie intégrale, Etienne Villemain avait présenté un nouveau projet un peu fou : développper le premier village Laudato si de France, le « village François » croisant écologie intégrale, mixité sociale et démarche spirituelle

Un article récent du magazine Famille chrétienneen rend compte.

e projet paraît complètement fou. Pourtant, il est déjà sur les rails : 2020 pourrait être l’année du lancement du Village de François. Le concept est simple : faire vivre dans un même lieu plus d’une centaine de personnes cabossées par la vie avec des familles et autres volontaires. Deux sites sont actuellement à l’étude. Le premier se trouve à Lourdes et le second dans une chartreuse en Provence. « Nous aimerions que vivent là-bas trois cents personnes », explique Étienne Villemain, président de l’association, qui n’en est pas à son premier coup. En 2006, il choisit de vivre en colocation avec trois personnes de la rue. Depuis, le quadragénaire lance régulièrement des initiatives pour les plus pauvres – création de l’association Lazare ou de Fratello. Plus récemment, il est allé jusqu’à suggérer au pape l’idée d’organiser une Journée mondiale des pauvres. Et ça a marché !

Comme la Providence semble valider ses projets, il s’attaque cette fois-ci à quelque chose de très audacieux, avec une équipe étoffée. « Dans la Chartreuse, nous voudrions qu’il y ait trente-cinq personnes qui soient passées par la rue, une trentaine de jeunes en échec scolaire, vingt-cinq personnes âgées qui vivraient en béguinage, quinze personnes issues de la prostitution, vingt-cinq personnes porteuses de handicap, vingt-cinq personnes migrantes, vingt-cinq personnes sortant de prison et huit mères célibataires. Il y aurait aussi une vingtaine de familles et trente studios pour des gens qui viendraient vivre une retraite ou qui auraient besoin de souffler après une épreuve douloureuse, détaille Étienne Villemain. En fait, il faudrait qu’on y retrouve tous les pauvres dont parle l’Évangile ! » Plusieurs familles sont déjà prêtes à sauter le pas – des parents pourraient d’ailleurs bénéficier d’un cadre propice au télétravail.

Pour ne pas partir de zéro, l’idée est de miser sur la présence d’une dizaine d’associations qui œuvrent chacune dans leur secteur, « bien souvent de façon prophétique », confie le père de famille. Aussi, le projet prévoit de rendre une dignité à ces personnes fragiles en leur donnant une activité. Pour les jeunes en échec scolaire, ce sera une école de production qui alliera la théorie et la mise en application. Il pourrait aussi y avoir une hôtellerie et une petite unité de soins palliatifs dans lesquelles certains pourraient servir avec les employés. D’autres encore travailleront la terre. L’expérience de l’association À la bonne ferme qui fait de l’insertion par la permaculture sera précieuse. « Ce village ne se veut pas un lieu d’assistanat mais de responsabilisation », insiste Étienne Villemain. Mais au fond, n’est-ce pas un peu utopique ? « L’idée n’est pas de faire un kibboutz fermé sur lui-même, mais un lieu innovant et ouvert qui pourra faire évoluer la société, répond l’entrepreneur. Regardez la ferme du Bec Hellouin, en Normandie, et son rayonnement actuel. C’est une propriété de vingt hectares qui remet en cause tout le système agricole mondial ! » C’est une réalité : faire l’expérience de vivre avec les plus pauvres transforme les vies. Reste à réunir les fonds pour concrétiser l’incroyable aventure du Village de François. Au fait, pourquoi ce nom ? « Lorsque saint François d’Assise embrasse un lépreux, il se rend compte que c’est le Christ. Il en est bouleversé. C’est une réalité : faire l’expérience de vivre avec les plus pauvres transforme les vies. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s