BELLE SAISON – J+17 – Conversons sur les conversions

Des livres récents méritent d’être découverts. Par exemple, celui de l’ami Fabien ou de David. Ou encore un autre pour les enfants.

Côté théologie lyonnaise, Fabien Revol poursuit son travail de réflexion.

Le thème de la conversion est omniprésent dans l’encyclique Laudato si‘ du pape François parue en 2015 et dont nous célébrons donc les cinq ans en 2020. Pour le chrétien la sauvegarde de la création relève de notre adhésion au Christ et donc de notre désir de nous convertir à sa suite au quotidien. Il faut convertir son regard sur la nature pour entrer dans le regard même de Dieu et choisir l’« évangile de la création ». Cette conversion première doit ensuite passer par une conversion des modes de vie fondée sur le projet de l’écologie intégrale passant par le choix de la sobriété. Pour le non-croyant cette conversion du regard est possible et doit passer par l’intégration des concepts et des modes de pensées de l’écologie scientifique. Sans cette conversion, aucune écologie ne peut s’inscrire dans la durée et la fécondité pour une humanité visant à vivre heureuse dans notre maison commune.

Et David Nadaud qui propose un lien très intéressant entre la philosophie permaculturelle et les appels bibliques. A découvrir ici.

Alors qu’il préparait un cours d’initiation à la permaculture à destination d’un groupe de chrétiens, David s’est dit qu’il serait intéressant de « placer un ou deux versets de la bible » au cours de son intervention pour s’adapter à son public. Et voilà qu’en fait il se rend compte que les principes qui sous-tendent la permaculture sont tous inscrits là dans ce texte multi-millénaire… 3 ans plus tard le résultat est là : un livre qui nous entraîne à la (re) découverte du mandat confié à l’homme sur la création par Dieu.

Enfin, Alexis et Adeline Voizard, membres de l’Emmanuel, auteurs de plusieurs livres sur la mise en application concrète de Laudato si’, viennent d’écrire un livre avec l’aide de leurs propres enfants,

Nous venons de passer une année au vert dans les montagnes d’Auvergne pour prendre du temps en famille, vivre en plus grande communion avec la nature et imaginer un futur projet professionnel et familial qui corresponde à notre vocation. Nous avons fait le choix de l’école à la maison pour Baptiste et Soline, nos aînés de 11 et 9 ans. Ce nouveau rythme familial a permis à nos enfants de mieux comprendre les enjeux d’une vie plus écologique et aussi d’en goûter les fruits. Avec Baptiste et Soline, nous avons eu l’idée de rédiger un livre pour les enfants, proposant de petits défis écologiques environnementaux, humains et spirituels, illustrés par des anecdotes familiales racontées par leurs voix. (…) Notre conversion écologique a d’abord été source de joie pour la famille, nous faisant tous entrer dans une plus grande gratitude pour la beauté de la création. Nous passons beaucoup plus de temps dans la nature à contempler les paysages, à nous promener, à jardiner, et faisons désormais une louange en famille chaque matin. Elle a aussi changé notre façon de consommer, convaincus que moins mais mieux était juste et bon. Enfin, cette conversion a guidé nos choix de vie et professionnels. Nous avons d’abord déménagé pour pouvoir tout faire à pied. Plus tard, nous avons profité d’une rupture de contrat de travail pour vivre cette année au vert et retravailler notre vocation à la lumière de notre désir d’une vie plus écologique. Ainsi, le choix de la nouvelle activité d’Alexis (désormais dirigeant et consultant RH afin de mettre l’homme au cœur des problématiques d’entreprise) et celui de notre nouveau lieu de vie (proche de la nature tout en permettant d’éviter la voiture) s’est clairement fait au regard de cette conversion. Nous avons également choisi de poursuivre l’instruction en famille pour le rythme plus sain qu’elle permet. Mais au-delà d’être toujours plus écolos, c’est bien sûr d’abord notre appel à la sainteté qui continue de transformer notre vie de famille. Seulement, désormais, nous savons qu’une vie plus sainte passe par une vie plus soucieuse du respect de la création ainsi que par une vie plus sobre, qui redonne la première place à Dieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s