SPIRITUALITÉ – Se faire petit pour accueillir ce qui est grand

Jean Bastaire en avait rêvé longtemps. Désormais, un petit groupe d’amis, situés notamment dans le Lot, le réalise : une « fraternité des petits frères et des petites sœurs de la Création » a vu le jour ces dernières années, animant notamment un lieu d’accueil.

Voici comment ses membres parlent de leur intuition

Être petit frère ou petite sœur de la création, c’est désirer servir les créatures pas seulement humaines mais toute créature, même la plus petite la plus insignifiante. C’est se pencher vers les plus fragiles fleurs, les plus petits oiseaux, les arbres malades, comme sur des frères et sœurs. Et c’est le faire ensemble, en communion, dans la distance habitée ou dans la proximité physique. Être petit frère ou petite sœur de la création, c’est aimer tous les humains et toutes les créatures autres qu’humaines « comme soi-même ». C’est aimer tel minéral, tel végétal, tel animal, tel humain, en reconnaissant à chacun sa   particularité, son unicité. C’est se sentir, en humain, responsable de tous ces êtres vivants, attentif à leur bien-être et à leur sécurité.

Parti d’un groupe fondé par le P. Lafon, la « fraternité Sainte Marie Saint Jean » est devenue, au fil des années, une fraternité plus axée encore sur l’accueil de la Création, tout en gardant quelques intuitions spirituelles de départ : ainsi tous les membres ont la médaille de la Fraternité et/ou prononcent chaque jour « l’acte d’offrande au Père par le Christ universel dans l’amour fraternel ».

Nos rencontres sont faites de célébrations, souvent eucharistiques et dans la nature ou proche d’elle. En quelque sorte, Mère Terre, Frère Vent, Frère soleil, Sœur Eau, nos Frères les arbres et toutes les créatures célèbrent avec nous. Et nous sommes leurs petits frères et petites sœurs de la création puisque nous sommes appelés à servir leur salut. Lorsque nous sommes ainsi unis par et dans le Christ universel, nous présentons tous ces frères et sœurs au Père. Alors, en plongeant notre regard dans le sien, le Crucifié nous réconcilie avec nous-même, entre nous et avec toute créature, non pas seulement en nous disant qu’il nous aime mais parce qu’il épouse toutes nos vies et Il épouse toute vie.

Pour en savoir plus, un nouveau site présente l’initiative et donne quelques informations

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. GERALD COEN dit :

    Merci de cette belle initiative.
    Chaque jour je prierai avec vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s