ÉGLISE VERTE – L’autre croissance

Le journal La Croix donne la parole à l’amie Laura Morosini, qui fait partie du collectif oecuménique qui a lancé, après la COP21, l’initiative du label Eglise verte. Une aventure qui continue en se tournant désormais vers les plus jeunes et les communautés.

La Croix : Quatre ans après le lancement du label« Église verte », quel bilan en faites-vous ?

Laura Morosini : Ce qui nous a d’abord surpris et réjouis, c’est l’engouement des paroisses. Nous nous réjouissons que l’initiative se propage aussi bien parmi les catholiques que les protestants. Nous espérions 100 paroisses labellisées en trois ans, et en quatre ans nous en avons finalement attiré près de 600. Autre élément marquant, nous nous attendions à n’être sollicités que par des paroisses, mais nous nous sommes vite retrouvés avec des demandes d’autres structures, comme des monastères ou des pastorales des familles. Par ailleurs, Mgr Éric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence des évêques de France a participé à faire émerger ces questions écologiques dans les diocèses. Ainsi, en quatre ans, le nombre de référents « écologie intégrale » y a explosé, passant de 17 personnes et petits groupes à une soixantaine.

Pourquoi avez-vous créé une version du label pour les plus jeunes ?

L. M. : Nous nous sommes vite rendu compte qu’au sein des paroisses, les groupes scouts ou les aumôneries étaient les plus demandeurs. Les études montrent que les enfants et adolescents sont les plus inquiets face aux changements climatiques. Nous avons donc imaginé un parcours d’un an, où chaque groupe se mobilise sur deux thématiques, une première spirituelle, et une seconde sur la mobilité, les locaux ou encore l’alimentation. Une quinzaine de groupes ont testé ce parcours cette année, et pour les encourager, nous avons créé un challenge pour récompenser les plus engagés. L’aumônerie du Collège Cassignol-La Benatte de Bordeaux s’est clairement démarquée et recevra ce premier prix dimanche 19 septembre. Il sera remis par l’ambassadrice diocésaine du label au nom de l’archevêque de Bordeaux Mgr Jean-Paul James, et est aussi l’occasion d’encourager d’autres groupes à se lancer.

Au-delà des « bonnes pratiques » à promouvoir, comment œuvrez-vous pour sensibiliser dans les paroisses aux questions écologiques ?

L. M. : Dès les premiers mois, nous avons reçu des demandes d’intervention et de conseils dans les paroisses. Nous avons donc développé un réseau d’ambassadeurs, qui sont aujourd’hui une petite centaine. Dans les paroisses, beaucoup de personnes sont très peu informées sur les questions écologiques, et on trouve même dans des groupes de volontaires des propos climatosceptiques. Avec l’association « La fresque du climat » nous avons donc développé un cycle de formation adapté aux milieux chrétiens. (…)

Ces petits groupes se tiennent-ils à l’écart des questions politiques ou au contraire s’en emparent-ils ?

L. M. : Elles apparaissent d’une manière ou d’une autre, souvent de façon concrète. Près de Clermont-Ferrand, une paroisse voulait installer un compost et les voisins ont dit « nous aussi ! » La ville a fini par installer un composteur dans ce quartier, à la demande conjointe des paroissiens et des voisins. Influer ainsi sur la vie locale, c’est politique ! Il n’est pas spontané de se dire que comme paroissiens nous avons quelque chose à dire sur l’emplacement d’un service public ou le plan de déplacement urbain. Souvent, nous nous autocensurons comme chrétiens, craignant de dépasser notre rôle. Mais, certains groupes osent. À Bergerac, une paroisse est ainsi à l’origine d’une marche pour le climat. Au niveau national, nous diffusons la pétition « Santé de la Terre, santé de l’Humanité » avant les prochaines COP. Nous souhaitons que les chrétiens s’expriment et portent des objectifs, y compris pour de grandes causes. Le local ne doit pas faire oublier le global.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s