TEMPS POUR LA CRÉATION 23/34

Crédit : Laurent Martinat

Chrétiens, viticulteurs, entrepreneurs. Sophie et Pierre Mosser assument leurs différentes casquettes, comme en rend compte un récent article de Var-Matin. Ils ont créé il y un an le jardin partagé du Puyanet à côté de l’église Sainte-Douceline à Hyères.


(…) Aujourd’hui, le succès est au rendez-vous et, à quelques mètres de l’édifice religieux, 2 000 m² les attendent pour y faire bientôt pousser tomates, aubergines, concombres et poivrons. Le couple attend le feu vert de la Métropole, propriétaire de la parcelle, mais la paroisse d’Hyères et la Ville sont favorables à cette nouvelle initiative. Les habitants du quartier aussi.  » Depuis un an, l’habitude du maraîchage a été prise avec le premier jardin partagé. Chacun vient s’en occuper et, tout autour, le quartier s’est embelli. Tout le monde fait davantage attention. Cela fait plaisir. La paroisse nous soutient à 100 % ! « , explique Pierre Mosser. Avec Sophie son épouse, il avait convaincu la paroisse et la Ville de faire bouger le quartier.  » On a ensuite mis en place, avec l’aide du père Christian Pradeau, une distribution de colis alimentaires tous les quinze jours, le samedi après-midi devant l’église. Tout ça permet de redynamiser le Pyanet et de souder la communauté chrétienne « , ajoute Sophie.

Parents de cinq enfants, tous deux trouvent le temps d’investir bientôt ce nouveau terrain de 2 000 m² d’herbes folles entre les immeubles.  » Ici poussait de la vigne il y a longtemps. On espère y faire grandir des légumes et des fleurs dès que la Métropole nous donne son aval. Les habitants du quartier sont invités à participer à cette nouvelle expérience. On y organisera aussi des jeux pour les enfants et des animations « , ajoute le couple. Benoît Moradei, le prêtre hyérois à l’origine du premier jardin partagé, suit l’évolution du projet depuis La Castille où il officie désormais. Pour tous, il s’agit d’une démarche à la fois sociale (pour aider les plus démunis à se nourrir), écologique (préserver la terre en la faisant travailler) et spirituelle (l’occasion de parler religion et de la vie en général). D’ailleurs, des parcelles individuelles seront créées sur le nouvel espace partagé. Ainsi, les familles seront responsables de leur mini-jardin. Et voisines les unes des autres.  » Nous cultivons la beauté, le partage et la joie « , est-il inscrit devant le premier jardin proche de Sainte-Douceline. Aux habitants du Pyanet de trouver le prochain slogan du futur territoire partagé !


Source : F. Dumas, Art. Nice Matin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s