Chiens, chats et tortues dans les premiers bancs de l’église

Parmi les sujets toujours sensibles et complexes à traiter dans les milieux écologistes, il y a celui du rapport aux animaux, et tout particulièrement aux animaux domestiques. On touche là a une part affective non-négligeable de notre monde relationnel urbain qui ne laisse que rarement indifférent. Dans la tradition chrétienne, les discours et les pratiques sur la condition animale sont divers et variés, même si la notion de respect du vivant constitue un trait commun. Un respect qui se décline cependant très différemment d’une culture à une autre.

Pour rappeler qu’au cours des siècles, des pratiques liturgiques ont aussi essayé de traiter la question, on peut évoquer par exemple le culte récent de l’Eglise réformée vaudoise (Suisse) à Montriond (Lausanne). L’assemblée de 50 personnes accueillait aussi des animaux, surtout des chiens mais aussi des chats, des hamsters et des tortues. Un bon moment pour  » réfléchir au sens de la relation entre l’être humain et l’animal », selon le communiqué le service « Spiritualité dans la Cité », organisatrice de l’événement. « Les animaux sont des créatures aimées de Dieu », a souligné le pasteur Guy Dottrens, cité dans le document. « Le projet de Dieu pour la création toute entière nous invite à les accueillir avec reconnaissance et respect ».

Source

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s