Du Bengladesh à la Pologne

le

 

« Les familles rurales du Bangladesh souffrent des conséquences du changement climatique causé par les pays industrialisés. La Pologne ne doit pas suivre les vieilles pratiques de ces pays : elle devrait saisir l’opportunité de tracer un nouveau chemin, en devenant leader dans la construction d’une société où les gens peuvent vivre dignement et en harmonie avec la nature. »

Le cri est de Mgr Theotonisu Gomes, président de Caritas Bangladesh au cours d’une rencontre, le 21 juin dernier, d’une délégation de représentants d’Eglise et de la société civile avec Beata Jaczewska, sous-secrétaire d’Etat chargée de l’environnement dans le gouvernement polonais et Connie Hedegaard, commissaire européen. Une étude le l’agence européenne de l’Energie estime que la Pologne pourrait, en réduisant la pollution de son industrie, économiser entre 13 à 23 milliards de dollars annuellement.

Bernd Nilles, secrétaire général du CIDSE qui a organisé cette rencontre précise de son côté :

« Il n’est plus temps de chipoter. Les responsables ont échoué à réaliser le Fond vert de l’ONU sur le Climat à Durban et n’ont mis aucun argent sur la table à Rio. Comme champion climatique, l’EU doit montrer la voie pour un monde plus durable en étant la première instance politique à consacrer de l’argent à ce Fond et en mettant en place une taxe sur les transactions financières. »

Source

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s