Sous les parvis, la terre

le

Le dialogue est bien au cœur de l’expérience chrétienne, comme l’a rappelé le Concile Vatican II. François d’Assise est un beau modèle d’une telle démarche : sa fécondité spirituelle dépasse de loin les frontières confessionnelles habituelles.  » Le cri des pauvres et de la création, le cri de la paix et de la non violence, le défi du dialogue interculturel et inter-religieux, un renouveau de la contemplation, le cri de la beauté contre la laideur et l’horreur. » Autant de traits que la figure de François permet de revisiter.

C’est ce que fera ainsi le prochain « Parvis des gentils », organisé notamment par le conseil pontifical de la Culture et la Custodie d’Assise sur le thème « Dieu, cet inconnu » et qui se tiendra à Assise le 5 et 6 octobre prochain, à l’occasion de l’année de la Foi. Parmi les différents « parvis » qui seront proposés et ouverts au dialogue, on peut repérer celui sur « Les gémissements de la terre », qui se tiendra à 15 h le 6 octobre au couvent de Saint-Françoisl.

En l’occurence, il s’agira d’une table ronde qui donnera la parole à Giuliana Martirani, géographe écologiste et membre de Pax Christi, à Ermete Realacci, parlementaire italien engagé dans la promotion du commerce équitable et membre du club de Kyoto et  à Umberto Veronesi, professeur réputé en oncologie, végétarien athée aux positions éthiques controversées (pour les OGM, pour les incinérateurs de déchets…) et représentant italien au sein de l’Agence pour la sureté nucléaire (ASN),  avec comme modératrice  Monica Maggioni, journaliste.

Source : Les parvis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s