Sauver la planète ou la recréer ?

le

90304-4_Conradie.indd

Pour beaucoup de chrétiens, la porte d’entrée théologique pour réfléchir sur l’écologie est celle des récits bibliques de la Création. Mais à force de les parcourir, on saisit bien qu’ils ne sont pas compréhensibles si on ne les mets pas en perspective avec l’autre grand pilier de la foi chrétienne : une saine théologie du Salut.

Un livre récent donne un regard stimulant sur cette tension théologique, en l’occurrence au sein de la tradition Réformée allemande, suisse, hollandaise et sud-africaine. De quoi réfléchir aussi sur la place du thème eschatologique de la « recréation » et de la « création nouvelle » ?

DL

Saving the Earth? The Legacy of Reformed Views on “Re-Creation”, par Ernst M. Conradie, Studies in Religion and the Environment/Studien zur Religion und Umwelt, Vol. 8 LIT Verlag Berlin-Münster-Wien-Zürich-London, 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s