OECUMENISME – Un havre d’écologie entre chrétiens

le

Normandie rencontre oecuménique écologie 2015Le site Paris-Normandie.fr rend compte d’une rencontre qui s’est déroulée récemment entre chrétiens à la Maison diocésaine du Havre sur le thème de l’écologie. Une rencontre animée par l’abbé Maurin et la pasteur Heyl. Des échanges qui en disent long du chemin qu’il reste à faire…

Une vingtaine de représentants du diocèse et de l’Église protestante unie (EPU) ont réfléchi pendant toute une matinée, à la Maison diocésaine, sur ce que disent les chrétiens de l’écologie et sur ce que leur foi et leur engagement dans une église peuvent changer dans leur appréciation des réalités et dans leurs comportements au quotidien. « Nos églises prennent de plus en plus la parole sur les questions d’écologie et d’environnement » soulignait l’abbé Marcel Maurin à l’heure de la synthèse. « Ça nous concerne » affirmait une femme. « Nous sommes responsables de la création » enchaînait Pierre, un retraité lillebonnais. Un autre retraité plaidait pour sa part pour « une consommation plus sobre, une économie du partage » et la promotion de ces idées par les chrétiens.

Des gestes au quotidien ? Oui mais ce n’est pas toujours très simple. Parce que « le développement de l’individualisme est un frein, c’est un trait important qui n’existait pas dans le passé », répondait un habitant des Gobelins. Parce que « ça demande de l’énergie, lire les étiquettes au supermarché par exemple ça ne va pas de soi » observait Marion Heyl, la pasteure de l’EPU, qui pointait aussi le problème du « rapport au temps » et les calendriers de l’économie et de la politique qui ignorent volontiers l’écologie. Et l’abbé Maurin déplorait l’échec du covoiturage pour les messes dominicales… Les participants convenaient toutefois que bien des progrès ont été réalisés en France dans le domaine de l’écologie et divers exemples étaient cités. Des avancées qui en appellent d’autres. Les chrétiens sont-ils conscients des enjeux et prêts à s’investir, à militer peut-être, en se référant à leur foi ? Pour Gérard, c’est indéniable, la dimension spirituelle est un atout pour ça et l’homme clamait son optimisme. Mais un ancien opticien constatait : « Mon épouse est bouddhiste et elle est plus écologiste que moi, mes enfants sont athées et ils sont plus écologistes que moi… »

DL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s