CAREME – Des cendres dans le sucre

le

Et voilà donc à nouveau la fameuse opposition entre l’écologie environnementale et la vie spirituelle et morale chrétienne. Le twitt du jour est de Mgr Wintzer, évêque du diocèse de Poitiers.

2018 ECOLOGIE Eglises Wintzer.png

COMMENTAIRE : Il y a un biais théologique dans cette approche. Car Mt 15,19 est lié au verset qu’il explicite (Mt 15,11): « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui rend l’homme impur ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui rend l’homme impur. » Dans cette discussion de Jésus, le question est celle du rapport à la ritualité juive et à la question de la pureté. Jésus rappelle ainsi que la grâce prime sur la loi et que ce n’est pas ce qu’on mange qui qualifie qui on est.

Mais voilà qu’en faisant référence partiellement à ce passage évangélique, Mgr Wintzer laisse implicitement entendre qu’un certain nombre d’écolos seraient du côté de cette veine « pharisienne », plus préoccupés qu’ils sont par les OGM (ce qui rentre dans la bouche) que par les violences (ce qui sort de la bouche) de ce monde.

Pas sûr qu’avec ce genre de rhétorique les milieux écolos vont se sentir bien accueillis  dans nos églises…

DL

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Christine L dit :

    en effet, et le biais est d’autant plus étonnant de la part de quelqu’un qui a les connaissances nécessaires pour éviter ce genre d’erreur… on pourrait aller plus loin et se demander qui a intérêt à nous faire manger ce genre de choses (OGM, etc.) et si les intentions de ces industriels de la bouffe sont innocentes, dépourvues de tout intérêt mercantile… mais je me laisse emporter là…

  2. Frederic Baule dit :

    très cher Père Wintzer,
    meurtres, adultères, inconduites et vol vous paraissent-il si déconnectés des nos pratiques économiques que vous en veniez ainsi à affirmer publiquement que tout ne se tiendrait pas ?
    La question générique posée à Caïn n’est pas spécifique: la question n’est pas « as tu tué ton frère ». mais « où est ton frère, Abel » – question dans laquelle le frère est nommé – avant de devenir plus spécifique: qu’as tu fait ? en tant que frère d’Abel. Avant de poursuivre : « Ecoute le sang de ton frère crier vers moi du sol ! »
    très cher Père, qui sont nos frères ? les victimes de la violence économique seraient-elles moins nos frères que les victimes de la violence physique? ou celles d’écarts de comportement par rapport à une norme morale?
    les deux questions qui nous sont adressées personnellement comme à l’adam (« où es tu ? ») et à sa descendance, Caïn, ne concerne-t-elle pas d’abord notre relation à chacun.e de nos frères et soeurs (!) en humanité dans ce qui fait sa spécificité, plutôt qu’une vague posture désincarnée restant au niveaux de grands principes hors sol (meurtres et vol ne sont pas nos pains quotidiens, me semble-t-il …)?
    ne sommes nous pas invités à écouter la clameur des pauvres et la clameur de la terre ? toutes les clameurs, sans hiérarchisation ?
    bon chemin vers Pâques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s