RELECTURE – Quoi de neuf à l’Académie ?

le

2018 ECOLOGIE academie-final-logoQuelques jours après la rencontre sur les « nouvelles attentes écologiques » au sanctuaire de Notre-Dame des Chênes (animé par les Frères de Saint-Jean), regards croisés sur ce qui s’y est vécu.

Une participante à la rencontre, très engagée sur le terrain de l’écologie, et un peu mitigée
Le fait est que j’ai pu constater également des confusions sur le terrain du colloque avec une forte tendance de récupération de la part de l’écologie humaine d’une certaine “facture” (en ne mettant évidemment pas tout le monde dans le même paquet) préjudiciable à l’ensemble du processus en cours et des personnes engagées sur le terrain de l’écologie intégrale telle que nous la vivons dans l’esprit de Laudato si’. L’aspect positif serait peut-être que cela nous “oblige” à la vigilance, au discernement  et à la clarté de propos, mais aussi à nous unir, car je pense qu’il y a effectivement une stratégie diffuse (ou pas) de récupération qui sème le trouble et dessert la cause écologique dans son ensemble.
 Sur le site de la revue Limite, Gaulthier Bès (qui est intervenu durant ce WE) interroge, enthousiaste, le F. Benoit Marie qui est un des initiateurs du WE

Certains d’entre nous étaient déjà sensibles aux questions agro-écologiques, après deux visites à la ferme du Bec-Hellouin. La réflexion sur le jardin et l’ensemble des terrains et bâtiments a pu démarrer. C’était en juin 2017 avec un jeune permaculteur.

A qui s’adresse l’Académie pour une écologie intégrale ?

A tous ! Nous constatons que les plus sensibles à l’écologie environnementale sont les jeunes. Les professionnels sont interpelés par l’économie solidaire et social. Beaucoup, de tous âges, ont le souci de leur santé ; d’où l’intérêt pour  Sainte Hildegarde et les médecines alternatives. Notre souhait : donner à chacun une lecture juste et unifiée de la Création et de la responsabilité de la personne humaine. Notre signature est « de la terre à la personne ».

Le colloque de lancement a eu lieu mi-avril autour des « Nouvelles attentes écologiques », réunissant des intervenants très variés. Quel bilan en tirez-vous ?

On constate que les chrétiens ont le désir d’approfondir la question écologique. Peut-être pour exprimer le souhait de retrouver les fondements de la vie et de la foi ? Avec des sensibilités très différentes, beaucoup ont conscience de devoir discerner et de se positionner sur les sujets difficiles ou brûlants de l’écologie humaine (respect de la vie, bioéthique, rapport au monde animal, etc.).  On s’aperçoit que les jeunes ne sont pas satisfaits des conventions et des slogans de la société. Pour aborder ces « nouvelles attentes écologiques », nous avons réuni des acteurs de terrain et des profils plus intellectuels : le philosophe Bertrand Vergely, Vincent Vignon, de l’Office du Génie Écologique, l’agronome Hervé Coves, Tugdual Derville, Tebaldo Vinciguerra, du Dicastère pour le service du développement humain intégral, Jérémie Ancelet, permaculteur, des membres de la revue Limite, etc. Ce 1er colloque a été riche de la diversité des intervenants et des participants dans un même préoccupation du bien commun. Nous nous sentons encouragés !

A l’issue de la messe célébrée par l’évêque du Mans, Mgr Le Saux, un nouvelle démarche a été instituée : le partage du pain béni. Pouvez-vous nous expliquer le sens de ce rite ?

L’eucharistie construit la communion entre les chrétiens. Le rite du pain béni permet de rappeler que cette communion est ordonnée à la communion entre tous les humains, chrétiens ou non. Tous reçoivent la vie et la nourriture d’un même Créateur. L’Eglise est signe de l’unité du genre humain (Vat. II), le rite du pain béni le manifeste.

Quels sont les projets et perspectives de l’Académie ?

A partir de l’écologie du sol, concrètement l’aménagement permaculturel de l’espace du Sanctuaire et les formations qui pourront se greffer autour, l’Académie veut être un lieu d’accueil et de réflexion pour favoriser et accélérer la conversion écologique ! A toutes les dimensions de l’écologie intégrale nous aimerions donner la possibilité et la liberté du dialogue et de la recherche. Cette première année, nous proposons 4 sessions pour goûter la nature, bien vous nourrir, réfléchir ensemble et, si vous le désirez, prier !

Quels sont les prochains rendez-vous écolos à Notre-Dame du Chêne ?

Le thème de l’année 2018/2019 est celui de la réconciliation avec la terre. Les grandes lignes du calendrier : une session « nature et Création » en octobre ou novembre ; une session sur la connaissance du sol début février ; une autre sur la question de l’eau début mars, une retraite/diète avec Ste Hildegarde, et peut-être « Nourrir l’humanité » avec toutes les questions de la transition agricole, comme thème d’un Colloque début mai 2019. En attendant : une journée par semaine aux jardins ! Une session en juin pour « S’exercer à une communication non violente ». Et une session « permaculture et familles » en août

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s