CREATIONNISME – Dans le détroit, on bosse fort ?

le

2018 ECOLOGIE Eglise CréationnisteUn communiqué de presse récent me rappelle qu’à la marge des questions écologiques, il y a aussi celles du lien entre recherche scientifique et foi religieuse. Pas sûr que la « 3e conférence internationale sur l’origine de la vie et de l’univers » (rien que ça) ait vraiment clarifié les choses.

Qui est l’organisateur de cette rencontre qui veut aussi « promouvoir le dialogue entre chrétiens et musulmans » (turcs en l’occurence) ?

Il s’agit de la « Fondation de la recherche technique et scientifique (FRTS) » et celle « pour la préservation des valeurs nationales ». Tout un programme quand on sait que ces fondations sont turques et que la rencontre elle-même s’est déroulée dans un confortable hôtel stambouliote le 28 avril dernier.

Qui s’est exprimé et au nom de qui ?

Pas moins de … huit conférenciers  » importants » venus des Etats-Unis, d’Autriche, d’Allemagne, d’Italie et de Turquie et qui, selon les organisateurs représentaient (à leur manière) les musulmans, les catholiques, les évangélistes, les mormons, les presbytériens. L’assistance, elle, était composée de près de 400… invités de tous ordres.

Pour parler de quoi ?

En fait, derrière le titre ronflant, il s’agissait de rassembler dans un joyeux « oecuménisme » d’a propos, des représentants des mouvements anti-darwiniens chrétiens et musulmans, autrement dit « créationnistes ». Car il s’agissait bien, de présenter « les preuves scientifiques de la création contre les prétentions creuses et fausses de la théorie de l’évolution. »

 

 Un petit mot sur la FRTS ?

Elle se présente elle même ainsi :  » Unique parmi les groupes créationnistes, la FRTS est la seule organisation islamique qui a fourni des preuves scientifiques réfutant le darwinisme et ses fausses affirmations d’évolution (rien de moins). La FRTS s’efforce également d’établir des relations cordiales entre les trois religions abrahamiques, à savoir l’Islam, le Christianisme et le Judaïsme. A cette fin, la FRTS accueille fréquemment des événements qui mettent en vedette des théologiens, des érudits, des intellectuels et des scientifiques chrétiens, juifs et d’autres croyances du monde entier. »

On ne s’étonnera pas de retrouver dans cette « conférence internationale » Mr Adnan Oktar. Homme trouble et au parcours particulièrement complexe, multipliant les thèses complotistes et les liens en tous genre, c’est lui qui avait inondé, il y a quelques années, les rédactions (et les écoles, les bibliothèques bien d’autres lieux en France) avec son imposant « Atlas de la Création » qui dit contenir ces fameuses preuves anti-darwiniennes.Le ministère de l’Education avait du intervenir pour demander que le livre (de 720 pages, riches en photos couleurs etc.) soit retiré des bibliothèques. Un auteur prolixe, avec ses « 5000 conférences » au compteur un peu partout à travers le monde (chiffré non vérifié NDLR) et bien d’autres apparitions. On pourra s’interroger, avec intérêt journalistique, de l’origine des fonds qui permettent à ce monsieur d’organiser tout cela.

A côté de lui des créationnistes occidentaux et des partisans de l’intelligent design ont participé à la rencontre, visiblement pas très troublés par l’originalité de leur hôte : le biochimiste évangélique et créationniste (d’origine musulmane) Fazale Rana, le théologien baptiste Ken Keathley de la Southeast Baptist Theological Seminary, très engagé contre la pensée « libérale » (en science et théologie), le physicien David Snoke partisan de l’apologétique du dessein intelligent, et professeur à l’Université de Pittsburgh au Département de Physique et d’Astronomie.

Plus difficile d’expliquer la présence du philosophe autrichien, de formation phénoménologue et bon connaisseur d’Heidegger, Hans Köchler, professeur de philosophie à la retraite à l’Université d’Innsbruck, en Autriche, si ce n’est au nom de sa présidence de l’International Progress Organization qui oeuvre pour le dialogue entre les civilisations de longue date. Etait aussi présent le sociologue italien Fabrizio Fratus, antidarwinien revendiqué, militant antipornographique et nationaliste assumé (cf. sa conférence commune récemment avec une certaine… Marine LP)

 

 

Un joyeux mélange donc d’intervenants qui se sont retrouvés autour d’un bon repas pour continuer à discuter sur leur vision (si particulière) du monde. Et je suis presque sûr qu’ils n’ont pas parlé une fois d’écologie… Tant mieux peut être.

 

 

 

DL

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s