SOLIDARITE – Quand bien manger crée du lien

le
art-tableau-peinture-legume-02
Un tableau tout en légumes…

La dernière mouture de la revue PROJET nous offre un beau reportage en Corrèze, à la frontière des mondes de l’écologie et de la solidarité, comme on les aime sur E&E.

L’article peut être consulté en intégralité sur le site de la revue. Il a été réalisé par Jacques Duffaut et Cyril Bredèche et s’intitule : « Des paniers de légumes accessibles à tous ». Extraits :

« Au début, nous avons pensé ouvrir une épicerie solidaire », raconte Denise au petit déjeuner, dans le local du Secours Catholique d’Égletons, en Corrèze. « Mais il y avait trop peu de monde dans l’équipe. Cela n’aurait pas été viable. » À Égletons (à peine 4300 habitants), le taux de chômage est supérieur à la moyenne nationale. Nombreux sont ceux qui ont du mal à joindre les deux bouts. (…) L’équipe du Secours Catholique, composée d’une dizaine de membres (à la fois des bénévoles et des personnes en situation de précarité), a été créée à l’automne 2015. Au tout début, des bénévoles ont pensé que l’achat d’un lave-linge répondrait à un besoin. Il s’est avéré que non. Alors quelqu’un a demandé : « Qu’est-ce qui vous ferait rêver ? Quel est votre premier besoin ? » Ils ont répondu, d’une seule voix : « Bien manger ! » En pleine réflexion avec Gwénaëlle, l’animatrice départementale de l’association, et en lien avec Claude, chargé de l’animation du Pôle alimentation et entraide au siège du Secours Catholique à Paris, les membres de l’équipe ont passé en revue les différentes manières d’améliorer leur ordinaire. Des épiceries sociales sont expérimentées avec succès dans plusieurs coins de France, mais ici, la ville étant trop petite, le projet ne pouvait pas marcher. Ayant eu vent d’une expérience de paniers solidaires à Aurillac, dans le département voisin, ils ont décidé de faire le voyage pour voir si cela pouvait être tenté chez eux.

Dans un contexte rural assez comparable au leur, ils ont découvert une équipe ayant opté pour un système de paniers, à mi-chemin entre le groupement d’achats et le panier de légumes paysan. Un système vertueux qui assure un revenu régulier aux petits agriculteurs locaux, souvent en butte, eux aussi, à de réelles difficultés financières. (…) De retour à Égletons, l’équipe a très vite contacté plusieurs agriculteurs locaux, choisi ceux qui proposaient les produits correspondants à leurs goûts et convenu de tenter l’expérience avec sept d’entre eux. (…) L’expérience a débuté en septembre dernier. Le nombre de bénéficiaires reste encore confidentiel mais l’équipe est ravie d’être sortie des conserves et des restrictions. Daniel, ancien cuistot, remange du lapin, sa viande préférée. (…)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s