APPELS – Du bleu et du vert

EuropePlusieurs appels récents témoignent de la prise de conscience grandissante des enjeux démocratiques et écologiques des crises en cours.

Un premier réseau de signataires chrétiens (dont Jean François Petit, a.a., réseau philosophique de l’interculturel ; Antoinette Montaigne, Académie de la Paix ; Philippe Segretain, Semaines Sociales de Franc) appelle à défendre l’Europe

Le monde regarde l’Europe.
Citoyens chrétiens engagés, nous sommes souvent consternés par l’indifférence, le scepticisme ou les oppositions à l’Union Européenne, espace de paix fondé sur le droit. Au moment de choisir nos représentants au Parlement Européen nous attirons l’attention sur le regard que portent sur nous nos partenaires africains, sud américains, et méditerranéens . L’unité de l’Europe , dans le respect de la diversité des spiritualités , des cultures, et des peuples , reste pour eux un trésor, dont ils rêvent de s’inspirer pour créer de nouveaux espaces politiques solidaires. Ils nous regardent et s’étonnent de nos doutes sur la nécessité d’Europe. Aussi comme le souligne l’Appel de IXE ( Initiative des Chrétiens pour l’Europe ) cette élection est l’occasion de rappeler que l’Europe ne peut être réduite à un marché et qu’elle est l’espace politique efficace pour défendre la personne. Cela suppose de mettre en œuvre la solidarité entre territoires, entre peuples, grâce à une politique fiscale et budgétaire appropriée. Notre responsabilité au delà des frontières de l’Europe s’exercera tant dans l’appui aux politiques de développement endogène que dans l’accueil et l’intégration des réfugiés économiques ou politiques . Aujourd’hui la nécessaire transition écologique est une problématique majeure pour l’exercice de la souveraineté ,elle aussi suppose un espace politique pertinent : l’Europe.

Un autre réseau inter-religieux appelle à une mobilisation forte autour des enjeux écologiques à l’occasion du quatrième anniversaire de la signature de l’encyclique Laudato si’.

Le 24 mai 2015, le pape François signait l’encyclique Laudato Si’, appelant à un dialogue et une action commune des religions et des mouvements écologistes pour la sauvegarde de la nature et la défense des pauvres. Le 24 mai 2019, la jeunesse du monde se mobilise pour le climat. Le 17 avril dernier, Greta Thunberg et le pape François se rencontraient. Dans cet esprit ont fleuri des collaborations interreligieuses et interconvictionnelles pour le climat depuis plus d’une décennie, avec un engagement fort du Conseil œcuménique des Églises. En France, la Conférence des responsables de Culte en France (CRCF) remettait une Déclaration sur la crise climatique à l’Élysée six mois avant la COP21.

Nous, issus de différentes traditions religieuses, juives, chrétiennes et musulmanes, voulons dire comme dans de nombreux pays, que nous nous réjouissons face à cette mobilisation mondiale de la jeunesse et nous interpellons à nouveau les dirigeants de nos pays, pour qu’ils écoutent enfin « tant la clameur de la terre que la clameur des pauvres ». Il est urgent que l’ensemble de nos dirigeants et représentants, y compris ceux qui présideront aux destinées de l’Union européenne à l’issue du prochain scrutin, prennent les décisions nécessaires pour éviter la catastrophe  climatique. Comme nous l’ont rappelé le GIEC et l’IPBES, il est urgent de passer aux actes ! En effet, nous sommes en train de détruire la diversité de la vie sur la terre par la surconsommation et la combustion croissante d’énergies fossiles. Le moment est proche où il ne sera plus possible d’arrêter l’extinction massive de bien des formes de vie – y compris la nôtre. Cette crise climatique met en danger le futur de nos enfants et petits-enfants. Défi de justice intergénérationnelle, elle est de manière plus large un défi de justice climatique : elle touche en premier lieu les plus pauvres, au Nord comme au Sud, accentue les violences sociales et contraint à l’exil de plus en plus de personnes. Nous réaffirmons notre propre engagement, personnel et des structures dans lesquels nous sommes engagés, pour participer à cette transition nécessaire et urgente, que ce soit dans la gestion écologique de nos structures, les  décisions sur notre patrimoine – bâti ou épargne – et dans la vie liturgique et de prière. Nous disons à chacune et à chacun : n’ayez pas peur. Oui, protéger notre  maison commune nous oblige à des changements profonds des structures de nos  sociétés, de nos modes de vie, des façons de regarder les différentes formes de vie végétales et animales. Ils obligent à ne plus mettre l’argent et les biens matériels au centre mais au service des investissements nécessaires. Mais ces changements sont bons : ils dessinent un futur  désirable, où l’être passera avant le faire ou l’avoir, les inégalités  sociales devront être réduites et les pauvres considérés, la beauté de la  terre rendue à nos sens. Le temps est venu d’agir sans délai aucun : avec amour, créativité, générosité, foi et espérance !

SIgnataires : Olivier Abel, philosophe ; Guy Aurenche, ancien président de l’ACAT et du CCFD-Terre solidaire ; Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix, Rachid Benzine, islamologue ; Olivier Brès, président du Comité national de la Mission populaire évangélique de France ; Sylvie Bukhari-de Pontual, présidente du Ccfd-Terre Solidaire ; Grégoire Catta, prêtre jésuite, directeur du Service National Famille et Société de la Conférence des Evêques de France ; Suzanne Chevrel, présidente des Éclaireuses et Éclaireurs Unionistes de France ; François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France ; Frédéric de Coninck, théologien, église protestante mennonite ; Michel Maxime Egger, éco-théologien orthodoxe ; François Euvé, prêtre jésuite et directeur de la revue Études ; Arnaud Favart, vicaire général de la Mission de France ; Véronique Fayet, présidente du Secours Catholique-Caritas France ; Mgr Bruno Feillet, président du Conseil Famille et Société de la Conférence des Evêques de France ; Jean Fontanieu, secrétaire général de la Fédération de l’entraide protestante ; Bernard Frech, rabbin, Laurent Gagnebin, théologien et ancien président du Mouvement du Christianisme social ; Eric Geoffroy, islamologue, musulman, président de Conscience Soufie ; Gaël Giraud, prêtre jésuite et économiste ; Gabriel Hagaï, rabbin ; Philippe Kabongo Mbaya, président du Mouvement du christianisme social ; Christine Kristof-Lardet, présidente d’Anima Terra/Spiritualités pour la terre ; Elena Lasida, chargée Ecologie et Société à la Conférence des Evêques de France ; Stéphane Lavignotte, pasteur et éthicien, ancien président du Mouvement du Christianisme social ; Jean Merckaert, directeur du plaidoyer du Secours Catholique ; Anne-Sophie Monsinay et Eva Janadin, co-fondatrices des Voix d’un islam éclairé ; Laura Morosini, présidente de Chrétiens unis pour la terre ; Marion Muller-Colard, théologienne et romancière ; Alain Paillard, secrétaire national de Justice et Paix France ; Cécile Renouard, religieuse de l’Assomption et chercheuse en philosophe politique ; Fabien Revol,
titulaire de la Chaire jean bastaire de l’Université catholique de Lyon ; Isabelle Richard, présidente de la Fédération de l’entraide protestante ; Frédéric Rognon, pasteur et professeur de philosophie ; Jean-Luc Souveton, prêtre, co-initiateur des Assises chrétiennes de l’écologie.Emmanuelle Seyboldt, présidente du Conseil national de l’Église protestante unie de France ; Marc Stenger, évêque de Troyes et président de Pax Christi France ; Philippe Verseils, secrétaire général de la Mission populaire évangélique de France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s