VATICAN – La mer nourricière de la terre

Pour ce mois de septembre, le pape François propose aussi comme intention de prières particulière pour que les acteurs politiques, les scientifiques et les économistes travaillent ensemble pour « la protection des mers et des océans ».

C’est le photographe Yann Arthus Bertrand qui a proposé ses images pour accompagner la méditation

Le site Aleteia a rencontré YAB pour l’interroger sur son implication dans ce projet

Yann Arthus-Bertrand s’est de nouveau placé derrière les caméras pour filmer ce qu’il considère être sa « première passion : la nature et les êtres vivants ». Mais cette fois, le réalisateur de Human (2015) et Home (2009) s’est associé au pape François. Il vient de co-réaliser une Vidéo du Pape, initiative du Réseau mondial de prière qui diffuse chaque mois une intention de prière que le Saint-Père partage avec le monde entier pour relever les défis de l’humanité et de la mission de l’Église. En ce mois de septembre, la Vidéo du pape est déclinée sur le thème de la protection des océans à l’occasion de la Saison de la création.

Capture d’écran 2019-09-03 à 13.06.55.png

Aleteia : Pourquoi vous êtes-vous associés au pape François pour porter votre message sur la protection des océans ?
Yann Arthus-Bertrand : Laudato Si’ m’a sincèrement touché. C’est un texte révolutionnaire. Je me suis senti tout de suite proche de cette Encyclique. J’ai constaté que le pape François et moi défendons les mêmes valeurs. J’ai même été surpris de voir que dans le milieu des activistes écologiques tout le monde connaissait cette lettre. À mes yeux, c’est un des plus grands textes sur l’écologie écrit par un chef d’État. Je pense par ailleurs que la solution pour sauvegarder notre planète ne sera pas politique, ni scientifique ou économique mais spirituelle.

Pouvons-nous compter sur les dirigeants politiques pour surmonter les dangers qui guettent notre planète ?
D’après moi les gens prennent enfin conscience de l’importance de la question écologique et comprennent bien que nous ne devons plus rien espérer de nos leaders politiques. L’écologie politique n’a pas vocation à être humaniste car elle est aujourd’hui intrinsèquement liée à la croissance économique. C’est pour cette raison que seules les actions d’une société civile mondiale et pluraliste peuvent faire évoluer les choses dans le bon sens.

 

Que souhaitez-vous transmettre à travers vos images de la planète ?
Ma première passion, c’est la nature et les êtres vivants. Faire des films, c’est partager cette passion avec les autres mais c’est aussi tenter de comprendre toujours mieux notre Terre et ses habitants, tous ses habitants. C’est en travaillant sur le film Planète Océan avec Michael Pitiot que j’ai pu réaliser l’ampleur des dégâts causés aux océans et la situation d’urgence à laquelle nous devons faire face. Je suis donc particulièrement fier de collaborer avec le pape François sur cette question vitale des océans.

Vous restez optimiste pour l’avenir ?
Grâce au progrès, nous vivons certes beaucoup mieux et plus longtemps mais nous le faisons au détriment de la vie sur la Terre. Je suis persuadé que l’envie de participer à la protection de l’environnement et de lutter contre les inégalités est présente en chacun de nous. Le temps des indifférents et des cyniques est révolu. Nous devons prendre l’initiative et engager de réelles actions dans notre quotidien. Cela passe par réduire notre consommation et apprendre à vivre avec moins. Le pape François a su saisir dans sa globalité la grave crise que nous vivons et mettre en avant cette résonance entre écologie et dignité humaine. Nous le savons tous, même si nous l’oublions parfois, agir rend heureux.

Par ailleurs, le P. Frédéric Fornos, SJ, directeur international du Réseau Mondial de Prière du Pape, rappelle que l’année dernière, à l’occasion de la Journée mondiale de la protection de la création (#SeasonofCreation) le 1er septembre, le pontife argentin avait appelé à la protection des écosystèmes marins en déclarant ceci : « Notre engagement actif est nécessaire pour faire face à cette urgence. Nous devons prier comme si tout dépendait de la providence de Dieu et travailler comme si tout dépendait de nous ». Comme le rappelle le Pape, « notre solidarité avec “la maison commune” naît de notre foi ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s