ENERGIE – Les éoliennes et les évêques du Kenya

Capture d’écran 2019-09-05 à 16.08.42.pngL’éolien a le vent en poupe. Au Kenya aussi. Du coup, les gros industriels s’y mettent, avec toute la délicatesse qu’on peut leur connaître. Les mégaprojets qu’ils proposent sont ils bien au service des populations locales ?

Sur le bord du lac Turkana, au nord du pays, le grand projet éolien est déjà bien avancé. L’évêque du lien, Mgr Kihara Kariuki, a salué le développement de ce projet inauguré le 19 juillet, alors que la région est touché par des sécheresses, la diminution des pâtures et les restrictions d’eau, poussant souvent à des violences entre communautés d’éleveurs et d’agriculteurs. Le Fr. Charles Odira, de la Conférence des évêques kenyans et qui dirige le réseau d’action interrelieux sur l’environnement, souligne que ces fermes éoliennes vont aider à soutenir les efforts pour promouvoir l’énergie propre. Sans oublier d’espérer que de tels projets relanceront aussi les programmes de reforestation.

Les éoliennes ne détruisent pas l’environnement. Elles n’interfèrent pas avec le climat. J’ai suivi ce projet depuis le début et je pense que c’est un bon projet. Je lui souhaite la bienvenue.

Les turbines devraient produire 310 MW, soit près de 17 % de la capacité de génération d’électricité actuelle du pays. De quoi couvrir les besoins d’un million d’habitants. Il faut dire que le projet est ambitieux : ce sont près de 356 turbines installées sur les terres de la tribu Turkana et quelques autres, au milieu des troupeaux

Les gens d’ici ont accepté ce projet, témoigne le F. martin Omondi Oluoch, prêtre de la paroisse Loyangalani. ils croient que cela va élargir leur horizon et apporter plus de développement. Si le peuple est heureux, nous le sommes aussi.

Mais pour autant, ce genre de programme n’est pas sans ambiguïté. Une bonne part de l’électricité produite est d’abord destiné au réseau électrique national, au détriment des populations locales. Du coup, une plainte a été déposée par des populations locales, notamment pour pouvoir continuer à accéder aux terres ancestrales. Et aussi vraiment bénéficier de développements promis, du côté de l’éducation, des soins, de l’accès à la sécurité alimentaire etc. Sans oublier le défi de maintenir la paix entre populations locales Turkana, Rendille, Samburu.

 

Un article récent d’un universitaire d’Oxford donne quelques éléments complémentaires :

– ce projet est le plus grand projet éolien d’Afrique et le plus grand investissement public-privé du Kenya.

– le pays est déjà très en avance dans la production d’énergie renouvelable (70 % de son électricité en provient)

– le projet du lac Turkana occupe une concession de près de 600 km2 et la ferme éolienne elle même occupe 162 km2 d’une région souvent délaissée mais culturellement importante pour plusieurs tribunes nomades et pastorales.

– du coup le développement d’un tel projet majeur s’accompagne d’espoirs mais aussi de beaucoup de méfiances. Les droits des communautés locales seront elles bien respectées, dans leur diversité ? La manière dont les constructions ont été menées montrent que les populations locales n’ont pas eu grand chose à dire au bout du compte. Le processus d’information préalable n’est pas allé jusqu’à le valider par un consentement explicite. La faiblesse des législations locales profitent aux groupes industriels. Par ailleurs, un programme de développement social a été mené pour accéder à de nouvelles sources d’eau, et en développant l’accès à l’emploi mais avec des tensions entre communautés, avec la complicité des élites locales.

Il faut espérer que la vision positive des évêques et pasteurs locaux ne relèvent pas juste d’un optimisme béat, et qu’ils seront restés attentifs aux ambiguïtés possibles de ce genre de mégaprojets industriels.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Le Gall dit :

    Bonjour et merci !
    Je crois que le lien vers l’article n’est pas actif, serait-ce possible de vérifier ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s