TRANSITION – La vie de chateau n’est plus ce qu’elle était

le

2020 ECOLGOIE et EGLISES Janvier Campus.jpgC’est presqu’une consécration. Le site des Colibris Le mag consacre un article présentant l’intéressant projet du Campus de la Transition, près de Fontainebleau.

Extraits

Le Campus de la Transition est un projet de centre de formation installé depuis l’été 2018 au sein du château de Forges. Ce projet a été impulsé par Cécile Renouard, présidente du Campus de la Transition et enseignante en éthique sociale à l’ESSEC, à l’école des Mines de Paris et à Sciences Po.Cette université de la transition est née dans un contexte où certains experts et chercheurs, reconnus internationalement, ont observé l’incapacité des institutions classiques à répondre à la quête de sens des étudiants dans le contexte écologique actuel. Parmi eux, Cécile Renouard, sur la philosophie et l’éthique, Gaël Giraud, sur l’économie et la finance, Alain Grandjean sur la transition énergétique et Gilles Lhuillier, professeur de droit.

Le Campus de la Transition propose des formations, dont la durée est comprise entre deux jours et deux mois, dans lesquelles les outils de la transition écologique sont transmis. Ces formations sont de trois types :

  •  organisées de A à Z par le Campus ;
  •  co-organisées avec une autre structure, comme avec le Mouvement Colibris dans le cas de la formation T-Camp) ;
  •  formations délocalisées sur le site mais qui s’intègrent dans des cursus conçus par des écoles de commerce ou d’ingénieur (Centrale, Ecole des Mines, ESSEC, etc.)

Précisons au passage, ce que ne fait pas l’article que Cécile est aussi religieuse de l’Assomption et que  Gaël Giraud, lui est religieux jésuite. D’ailleurs

Ce projet s’enracine au Château de l’Assomption à Forges, à un peu plus d’une heure au sud de Paris. Le château a été donné à la communauté des sœurs de l’Assomption en 1949 pour en faire un lieu d’éducation. Avant d’y accueillir le Campus de la Transition, le domaine accueillait ainsi un lycée horticole jusqu’à sa fermeture en 2016 : le château servait à héberger les lycéens en internat tandis que deux bâtiments adjacents et quelques préfabriqués accueillaient les salles de cours. (…) Bien que le château de Forges soit aujourd’hui encore détenu par les sœurs de l’Assomption, le projet est aconfessionnel et vise à sensibiliser le plus grand nombre aux enjeux écologiques. Durant l’année, la taille du château et sa capacité d’accueil permettent d’envisager la sensibilisation de groupe par l’accueil de classes de l’enseignement supérieur ou bien d’entreprises privés.

En plus du projet académique, le Campus développe un lieu de vie, géré par une communauté de 8 personnes vivant sur place. Parmi les Forgeois, nom donné aux habitant du château, on trouve Cécile, Xavier, Rémi, Ahmednour, Hélène B., Inès, Hélène L. et Emeline. Leurs parcours sont variés : doctorant, enseignant, réfugié ou anciens woofers en recherche d’un écolieu. Ils ont tous l’envie commune de s’investir sur le projet. Les premiers aménagements ont commencé à l’été 2018 mais les travaux ont déjà transformé le domaine. Les anciens préfabriqués se sont transformés en atelier de bricolage ou en pigeonnier. Rapidement les habitants du lieu et quelques volontaires ont mis en place des cultures sur planches permanentes, ont entretenu le verger déjà présent, installé des ruches et commencé une forêt-jardin aux abords du château. Dès les premiers jours, il est aisé de se perdre dans les couloirs et escaliers du château, composé de plus de 100 pièces. Cependant l’immensité du lieu invite à découvrir ses nombreuses facettes et les espaces où chacun s’épanouit : bibliothèque, salle de méditation, forêt, atelier, cuisine… Les activités quotidiennes sont également très variées : confection des repas, soin des animaux, potager, constructions Low-Tech, communication graphique et esthétisme du lieu…

Pour la première fois en 2019, le lieu a accueilli durant 2 mois une vingtaine d’étudiants, venus principalement d’écoles d’ingénieur et de commerce, pour la formation T-Camp organisée en partenariat par le Campus de la Transition et le Mouvement Colibris. Le T-Camp propose des enseignements sur la gouvernance participative, la sobriété, l’économie circulaire, mais également un Cours Certifié en Permaculture et la visite de projets Oasis sur le territoire français et espagnol.

 

Retrouvezl’article intégral ici

E&E

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s