PROJET – Gardiens de leur maison commune

Les gardes suisses, qui assurent une partie de la charge de la sécurité au Vatican, se préparent à déménager. Vers une maison écoresponsable.


Cela fait quelque temps que le pape François a demandé que ces jeunes hommes venus toujours encore de Suisse pour un temps de service puissent être logés dans des locaux plus adaptés, notamment pour accueillir leurs familles.

Le président de la Fondation pour la restauration de la caserne des gardes suisses, Jean-Pierre Roth, le commandant Christoph Graf, les architectes Pia Durisch et Aldo Nolli, ainsi qu’une délégation de la Fondation ont eu diverses rencontres ces jours-ci au Vatican pour présenter le nouveau projet. «Nous avons été encouragés et on nous a dit de poursuivre le projet et c’est ce que nous avons l’intention de faire malgré les temps difficiles que nous vivons, explique Christoph Roth. Nous sommes convaincus que nous trouverons les fonds nécessaires pour la nouvelle caserne auprès de donateurs et de fondations. Il est important que les Gardes puissent vivre au Vatican avec leur famille et que ceux qui souhaitent se marier ne soient pas obligés de vivre à l’extérieur».

Car les règles concernant les Gardes suisses ont évolué. Plusieurs scandales ces années passées ont du alerter les responsables et ont nécessité une mise à jour du statut de ces hommes. Ainsi par exemple, le célibat n’est plus obligatoire pour s’engager. Des hommes mariés peuvent donc s’engager pour un temps. Et il faut donc permettre à leurs familles de vivre sur place avec eux. L’opportunité d’un nouveau bâtiment sera l’occasion d’expérimenter des techniques de construction éco-durables. «Le respect de l’environnement sera central, conformément à ce qu’a écrit le Pape François dans l’encyclique « Laudato si' » dont on célèbre cette année le cinquième anniversaire, explique l’architecte Pia Durisch. Nous recyclerons les matériaux de démolition en les transformant en béton et la nouvelle construction aura une certification écologique». Ce sera «une structure sobre qui nécessitera peu d’entretien et utilisera des matériaux simples», ajoute l’architecte Aldo Nolli.

Une démarche intéressante donc qui, tout en travaillant l’écologie humaine des Gardes suisses fait le lien aussi avec leur écologie sociale et environnementale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s