TEMPS POUR LA CRÉATION 12/34

Du côté protestant aussi, ça bouge. La commission d’éthique protestante évangélique et l’association A Rocha viennent de concevoir et publier un petit livret pour discuter en communautés des défis environnementaux de manière fraternelle et constructive.

Vous souhaitez pouvoir discuter des questions liées à l’écologie dans votre Église, mais vous avez peur de susciter des oppositions frontales et de créer la division ? Ce petit livret est pour vous ! Il est adapté à des groupes de maison ou à des groupes d’étude biblique qui voudraient se confronter à ces questions et avancer ensemble, sans que le ton monte tout de suite.

C’est donc en partant du constat des peurs que suscitent dans notre société les débats écologiques que ce groupe a travaillé. Il a produit ainsi un ouvrage en six étapes, très enraciné dans la lecture biblique sur les questions du prophétisme, du rapport à l’histoire, à l’œuvre de salut, à l’engagement des chrétiens, à la place de l’Église etc. Sur la forme, l’approche est originale : le débat est ouvert via des outils numériques accessibles par QR codes et enrichi par des exemples concrets. Au final, c’est donc la joie de la discussion respectueuse, créative qui se redécouvre ainsi.

L’isolement face à des questions aussi lourdes est sans doute ce qu’il y a de pire. Il y a donc une exigence aussi bien pastorale qu’apologétique à aborder ces thèmes en groupe. À l’inverse, j’ai pu observer (dans l’Église, aussi bien que hors de l’Église) que seuls des groupes parviennent à changer de modes de vie et à endosser des décisions radicales, parce que les membres se soutiennent les uns les autres, échangent leurs expériences, se transmettent des trucs, etc.

La crainte de certains chrétiens est aussi de se laisser entraîner par une idéologie, une divinisation de la nature ou autre, qui n’a rien de chrétien. Mais, là aussi, c’est ensemble que l’on peut, le mieux, exercer notre discernement. La séance 1 pose, par exemple, une question vive : qu’est-ce qui nous pousse à croire, ou à ne pas croire, ce que disent les scientifiques ?

Source : Cahiers Ecole pastorale

Regards protestants

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s