Le scandale de la faim

FAO«Tout le monde sait que les niveaux de production actuels sont suffisants, pourtant des millions de personnes souffrent toujours de la faim, et en meurent. C’est absolument scandaleux. On doit trouver le moyen d’offrir à tous les fruits de la terre… C’est une exigence de justice, d’équité et de respect de l’homme… On doit et on peut faire plus internationalement pour les pauvres. La bonne volonté ne suffit pas et on ne saurait se contenter de promesses généralement non tenues. Les situations doivent se lire à l’aune de la personne et de sa dignité, sinon on court le risque de tomber dans l’abstraction face à des réalités comme l’usage de la force, la destruction, la marginalisation, la violation des droits et des libertés fondamentales, l’exploitation ou la spéculation qui, actuellement conditionne les prix alimentaires et balayent la valeur première des marchandises ».
C’est le pape François qui s’exprime devant les participants de la 38e conférence de la FAO à Rome. Il a demandé aux pays membres de la FAO et à la communauté des nations de
« dépasser leurs intérêts immédiats (…), d’abandonner leurs ambitions de posséder toujours plus, de se servir avant même l’intérêt général de la famille humaine et des indigènes en particulier, qui souffrent de la faim et de la malnutrition. Il faut s’opposer aux intérêts économiques à courte vue et à la volonté de puissance de quelques-uns, qui excluent la majorité de la population mondiale, l’acculant à la pauvreté et à la marginalisation et causant l’effondrement de la société.»
«Il y a deux semaines, le pape François a pris position contre la culture du gaspillage, qui conduit à jeter 1,3 milliard de tonnes de nourriture chaque année. Le pontife a estimé que cela revenait à « voler de la nourriture aux pauvres » et il avait raison. Mais nous gaspillons aussi des générations entières, vouées à mourir de faim, à être mal nourries et en mauvaise santé. Cela nous fait du mal à tous», a commenté M. Mohammad Asif Rahimi, président de la Conférence de la FAO et ministre afghan de l’agriculture, de l’irrigation et de l’élevage.
L’année prochaine, la FAO a décidé de consacrer sa réflexion sur le thème de la « famille rurale ». Un thème salué par le pape François.
DL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s