MODE DE VIE – Nouveaux modes de vie pour nouvelle génération

Le site Aleteia a donné récemment la parole à  Clémence Pouclet, éco-conseillère en santé environnementale et co-auteure du livre « Ma santé, ma planète, mon budget ».  Extraits de son entretien

 

Aleteia : Dans votre parcours personnel, qu’est-ce qui vous a fait prendre conscience de la nécessité de changer votre mode de vie ?
Clémence Pouclet : Je n’ai pas trop de mérite car mes parents sont depuis toujours végétariens. Ils m’ont transmis cette sensibilité écologique puisqu’ils ont rénové leur maison de manière entièrement écologique, trient quotidiennement leurs déchets et mangent bio. Ils étaient déjà des pionniers de ce mode de vie. Leur foi aussi a nourri notre éducation. Ils nous ont inculqué cette conscience de la beauté et la fragilité de la création. J’ai donc été pétrie de leurs valeurs. Au début, je voulais faire de l’humanitaire, mais je me suis finalement rendue compte qu’on pouvait agir ici pour avoir un impact sur le reste du monde, notamment par nos modes de consommation. J’ai donc choisi de rester en France pour essayer de modifier nos modes de vie et nous amener à avoir sur le monde un impact positif. Aujourd’hui, je mange presque à 100% bio et je suis végétarienne. (…)

À mon sens tout est lié. Je crois beaucoup dans la force de la philosophie « penser global, agir local ». En agissant ainsi, on prend en compte tous les facteurs qui vont avoir un impact sur l’environnement et l’économie. C’est un véritable changement de modèle de société pour nous mener vers un mode de vie plus humaniste et citoyen. On ne peut pas tout changer du jour au lendemain, c’est le cheminement qui est important. (…)

Deux questions se posent, la gestion du budget et celle du temps. Je suis convaincue qu’un mode de consommation conventionnel ne me permettrait pas d’élever mes trois enfants. Je réalise des économies considérables avec ce mode de vie alternatif. Je nourris mes enfants avec des produits frais et bios, je fais attention à ma consommation d’eau, d’énergie et je ne consomme pas de produits transformés ou jetables qui sont chers et polluants (couche, produits d’entretien, produits d’hygiène féminine) j’utilise des solutions alternatives. Financièrement c’est un avantage considérable. (…)

Tout le temps que je consacre à la cuisine et à mon foyer sont des moments de qualité que je partage avec ma famille. Par mon mode de vie, je cultive le lien à la terre et avec mes proches. Aujourd’hui, on veut accorder de moins en moins de temps et d’argent à l’alimentation, alors que c’est le pilier d’une vie saine et l’occasion de vivre des moments de qualité. Cuisiner ou faire ses courses devient un moment agréable lorsque l’on achète autre chose que des aliments sous plastique ou surgelés en supermarché. C’est un mode de vie qui permet de concilier vie professionnelle et épanouissement personnel. Je crois qu’aujourd’hui on vit trop vite et les parents sont trop absents. Il me semble que notre mode de vie révèle un problème de société et que les parents devraient être plus présents dans leur foyer.

 

Source : Gabrielle de Loynes (avocate) | 09 juillet 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s