Etats-Unis – Tristes ogives

Tom Fox
Tom Fox, dans un couloir du palais de justice de Kansas City, le 7 décembre. A ses côtés, Debbie Penniston , Linda Lu Mountenay, Jordan Sunny Hamrick.

L’armement nucléaire reste un scandale éthique et écologique, ne l’oublions pas. Récemment, plusieurs militants anti-nucléaire américains sont passés en jugement. Et ont pu le rappeler au plus grand nombre.

Ce sont 5 militants qui ont été arrétés pour être entrés de manière illégale sur la propriété d’une producteur d’arme nucléaire. Leur jugement a aussi offert une belle occasion pour rappeler les dangers de cette industrie.

Il y a là l’avocat Henry Stoever aux côtés des accusés, Tom Fox, président du National Catholic Reporter, Linda Lu Moutenay, ministre de la Communauté du Christ, Jordain Sunny Hamrick de la Ferme de Jérusalem de Kansas City (Missouri), de Brian Terrell, un travailleur catholique et responsable des Voix pour une non-violence créative. Accusés d’avoir pénétré sur le National Security Campus, lors de la journée annuelle de protestation contre les armes nucléaires, le 28 mai dernier.  Ce furent 65 personnes en fait qui s’approchèrent d’un site fédéral, le Bannister Federal Complex, qui a produit, de 1949 à 2014 des pièces détachées des futures armes nucléaires pour se rendre ensuite au National Security Campus qui s’occupe désormais de produire près de 85 % des composants non-nucléaires pour les armes nucléaires américaines.

Le jour du procès, le responsable de l’Administration nationale de la sécurité nucléaire n’a pas pu arriver à l’heure. Du coup, par manque de témoins, le juge a levé les charges. Non sans laisser aussi la parole aux accusés, expliquant leur démarche. Linda Lu Moutnenay a ainsi expliqué que sa démarche était périlleuse ayant déjà été arrêtée trois fois auparavant. Si elle avait été jetée en prison, comment aurait elle pu poursuivre le traitement contre le cancer dont elle est atteinte ? Son engagement, et celui de ses amis, est de dénoncer notamment l’usage de nombreux produits chimiques dangereux, comme l’attestèrent plusieurs personnes présentes ayant perdu un membre de leur famille employé dans cette industrie. D’autres militants ont rappelé la dimension « omnicide » de ces armements, menaçant le projet même de la Création divine.  Alors que les évêques américains avaient un temps justifié la possession de telles armes tant que processus général est celui du désarmement mutuel, depuis 2017 et la condamnation plus claire de la part du pape François, les positions des chrétiens évoluent peu à peu. En 2017, un rapport du gouvernement américain estime à près de 1200 milliards de dollars le prix de l’entretien et de la modernisation de cet armement durant les 30 années prochaines.

DL

Source : Art NCR / 7 décembre 2018 / James Dearie, Maria Benevento

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s