ACTION – Couper le robinet

Capture d’écran 2020-01-14 à 19.10.31.pngLe 11 octobre 2016, cinq personnes ont préparé et engagé le plus grand blocage de pipeline de l’histoire des Etats-Unis. Et ce sont des chrétiens.

En utilisant simplement des couteaux tranchants, Michael Foster, Leonard Higgins, Emily Johnston, Annette Klapstein, and Ken Ward ont actionné les systèmes d’arrêt d’urgence de 5 pipelines dans le Dakota du Nord, le Minnesota, le Montana, et l’Etat de Washington qui transportent du pétrole brut issu des sables bitumineux canadiens. De quoi interrompre la distribution de 2,8 millions de barils de pétrole.

Après avoir bloqué les pipelines, les 5 militants ont attendu l’intervention du shérif local qui les a officiellement arrêtés. Ils ont été poursuivis pour une trentaine de charges différentes. Ces militants critiquent la politique énergétique de leur pays, revendiquant un nouvel abolitionnisme, pour quitter des énergies fossiles. D’autant que le 10 000 milliards de dollars qu’apportent cette production au pays équivaut à peu près à ce qu’on perdus les propriétaires d’esclaves noirs au moment de l’abolition. Ces militants font donc le lien entre deux formes de dépendance et d’esclavage. Le geste de ces militants veut rappeler l’urgence à garder l’essentiel des réserves restantes en pétrole dans le sous sol, pour ne pas aggraver les dérèglements climatiques en cours.

« Ca va être pénible de devenir un vieux végan en prison », a déclaré Foster, des mois avant son action. « Mais honnêtement, vivre dans un système de surconsommation,  à côté de ce fleuve de CO2 qui s’écoule dans ces pipeline qui traversent nos villes, me fait déjà sentir comme en prison. »

Finalement, Foster a été condamné à trois ans de prison, dont un an ferme en 2018. Les quatre autres membres du groupe des « tourneurs de vannes » attendent encore leur condamnation. « Si Jésus était ici aujourd’hui, il fermerait probablement lui aussi ces vannes », a dit l’un d’entre eux.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. bertrand dit :

    ça fait penser bien sur au gang des clés à molette d’Edward Abbey. Qu’il en faut donc du courage.

  2. Étonnant cet article : une radicalité d’action tellement éloignée des post habituels!
    Tant mieux si l’engagement écologique devient plus flagrant dans l’église. Faut-il pour autant en passer par ces méthodes en priorité? L’Eglise a une culture de la Parole, qu’elle s’en serve plus fermement déjà auprès de ceux qui ont les cartes en main ;-)….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s