RÉFLEXION – Le travail plein les mains

Il y a quelques mois, l’ami Sébastien, qui est notamment apiculteur et délégué diocésain à l’écologie intégrale, partageait quelques réflexions sur le travail manuel…

«Notre maison commune est comme une sœur, avec laquelle nous partageons l’existence, et comme une mère, belle, qui nous accueille à bras ouverts» (1) Mais cette sœur, cette mère, souffre car nous lui faisons violence. Nous avons un rapport instrumental avec elle, nous lui avons ôté tout mystère. Mais rejeter la guerre que nous faisons à notre maison commune ne suffit pas. L’écologie intégrale entend proposer les moyens de faire la paix avec elle.Pour ma part, ce chemin de paix passe par le travail des mains, à la suite de Lanza del Vasto (2)

: « Se donner au service de nos frères, ce qui commence par le travail des mains, afin du moins de ne peser sur personne…» (3)

Parmi ces frères, il y a notre maison commune (avec le climat, la biodiversité), mais aussi les plus pauvres de cette terre qui n’ont que leurs mains pour travailler et qui dépendent plus directement des services écosystémiques (4). A mon sens, le refus quasi général du travail des mains est la clef du drame que connaît notre maison commune : refuser la peine du labeur pour acquérir tout bien, c’est imposer cette part de peine à quelqu’un de plus pauvre que nous, dont la Terre, qui souffre en dernier lieu à ce jeu de la patate chaude qu’est la peine que l’on ferait passer au suivant…Refuser le travail des mains, c’est aussi refuser ce contact spécifique avec la rudesse et la beauté du monde, qui permet de percer cette pellicule d’irréalité dont il est enveloppé pour le contempler en plénitude, alors que nous le regardons trop souvent seulement de façon esthétique ou pire comme unstock de ressources illimité.Travailler de ses mains avec des moyens simples, c’est faire preuve de prudence envers les écosystèmes, en essayant de respecter leur temporalité propre: c’est même la forme la plus adéquated’en prendre soin en aidant à faire apparaître toutes les potentialités que Dieu lui-même a mises dans ses créatures (5). Pour nous aider à rentrer dans cette voie, l’encyclique Laudato Si nous suggère de puiser à la spiritualité monastique : en effet, la compénétration du recueillement et du travail (dont témoigne le «ora et labora» bénédictin) «nous rend plus attentifs et plus respectueux de l’environnement, elle imprègne de saine sobriété notre relation au monde» (6). Cette compénétration de la prière et et de l’activité du corps dans le travail répond à l’unité profonde de la personne humaine, âme et corps, à la suite de Jésus, Dieu fait homme, qui «travaillait de ses mains, au contact direct quotidien de la matière créée par Dieu» (7). Elle vient nous rappeler que non seulement la Terre et le Ciel ne s’opposent pas, mais que le chemin vers le Ciel passe par la Terre.

Sébastien Dumont, vice-président d’Oekologia, membre de l’Observatoire Diocésain des Réalités Écologiques, apiculteur professionnel depuis 12 ans, après avoir exercé le métier d’ingénieur hydraulicien pendant 10 ans

(1) Loué sois-tu Lettre encyclique Laudato Si sur la sauvegarde de la maison commune (LS), pape François, 2015, §1

(2) Lanza Del vasto (1901-1981), apôtre de la non-violence, catholique, précurseur de changements de société etc…

(3) Extrait du 1er vœu des compagnons de l’Arche de Lanza Del Vasto

(4) Les services écosystémiques représentent les bénéfices offerts aux sociétés humaines par les écosystèmes (la pollinisation par exemple, les plantes à l’origine des médicaments etc…)

(5)LS §124

(6)LS §126

(7) LS § 98

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Très belle réflexion. En effet le travail de la terre que j’expérimente depuis quelques années dans mon propre jardin, m’a fait revenir aux réalités complexes de la nature, de son rythme, de sa vie. Ce travail manuel permet de ralentir, permet de se détacher de la vie trépidante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s