Quand la forêt applaudit le Sauveur

le

En ce temps pascal, il peut être bon de découvrir ce texte de Venance Fortunat, un auteur chrétien du VIè siècle, dans ce bel hymne de Pâques :

Salut, jour de fête, jour de Pâques vénérable dans toute l’éternité, où Dieu a vaincu l’enfer et conquis les étoiles, noblesse de l’année, parure des mois, bienfaits des jours !

Voici que la grâce du monde renaissant atteste que son Seigneur est revenu avec tous ses dons. Car de toutes parts les bois salent de leurs ramures et les palntes de leurs fleurs le Christ revenant en triomphe du sinistre Enfer.

Toutes les créatures au Créateur disent leur prière. Alors t’applaudissent la forêt avec sa chevelure, la campagne avec ses épis. La vigne avec ses sarments silencieux te rend grâces. Si maintenant les halliers retentissent du ramage des oiseaux, humble passereau, je chante au milieu d’eux avec amour.

Ce texte était cité dans la feuille accompagnant les paroissiens d’Issy-les-Moulineaux lors de leur journée de fin d’année au vert.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s