PHILIPPINES – Les évêques proposent dix mesures pour montrer l’exemple

Capture d’écran 2019-07-11 à 11.41.13Aux Philippines, les évêques renforcent leur engagement pour la défense de l’environnement.

Durant leur assemblée semestrielle, les évêques philippins ont fait mémoire de Mgr Carlito Cenzon, décédé le 26 juin dernier. Cet évêque émérite d’un diocèse du nord du pays a mené un combat en faveur de la protection d’une forêt menacée par un projet de route. Devenue une réserve naturelle, cette forêt est célèbre aux Philippines car elle est devenue le cadre d’un feuilleton télévisée.
Les évêques ont aussi validé l’écriture d’une lettre pastorale intitulée «Appel urgent pour une conversion écologique, espoir face à l’urgence climatique». Une lettre qui propose 10 mesures concrètes comme la création d’un programme écologique dans chaque diocèse, l’abandon de l’utilisation du charbon et autres énergies fossiles (desinvestissement) ou encore la mise en place de programmes d’autodétermination pour les peuples indigènes.
« En tant que chrétiens catholiques philippins, nous devons être sûrs que nous ne nous enrichissons pas sur le dos de l’environnement naturel et la santé et la survie de nos enfants et petits-enfants. »
Il y a quelques années déjà, une lettre pastorale (citée dans Laudato si) avait déjà évoqué l’état catastrophique de l’environnement naturel dans certaines zones du pays, du fait des exploitations minières, de la surpêche etc.
La figure de Mgr Cenzon va sans doute crédibiliser cette démarche, lui qui avait développé des actions très concrètes, comme la plantation de bambous pour lutter contre l’érosion. Son combat est repris à titre posthume dans la lettre pastorale qui prévoit de «prévenir la perte de biodiversité et de la limiter en plantant des végétaux autochtones et des arbres».

De son côté, le gouvernement a fait voté une nouvelle loi le 15 mai 2019 qui oblige les étudiants à planter au moins dix arbres au cours de leur scolarité pour obtenir leur diplôme. Pour le reste, le pays est toujours encore très dépendant du charbon qui représente presque 45 % du mix énergétique, sans oublier la demande pour l’industrie du ciment et d’autres de ce type. L’impact sur la santé est important : un rapport de Greenpeance 2016 évalue à plus de 2400 morts prématurées chaque année liées à ces pollutions atmosphérique notamment.

 

E&E

Source : La Croix et Ucanews

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s