JMJ2023 – Une rencontre écoresponsable

le

Jacques et Bruno me partagent leur réflexion concernant les JMJ à venir. Pourquoi un tel grand rassemblement n’inviterait-il pas ses participants à « compenser » leur voyage, pour le bien de tous ?

Une réflexion qu’ils ont partagé aussi avec les responsables du Vatican, à travers un courrier.


Très Saint Père,
Nous sommes deux chrétiens, physiciens de profession, inquiets que les beaux fruits spirituels des JMJ 2023 puissent être obtenus au prix de lourds péchés contre la création de Dieu. En effet, les JMJ attirent des millions de jeunes (2,5 millions à Cracovie en 2016) dont une large fraction (probablement entre un tiers et un demi) vient de très loin. On peut estimer qu’un jeune venant de loin parcourra en moyenne de l’ordre de 10 000 km pour faire l’aller-retour de son domicile au lieu de rassemblement. Beaucoup prendront l’avion qui produit de l’ordre de 1 tonne de dioxyde de carbone (CO2) par passager pour parcourir cette distance. Pour 1 million de jeunes faisant ce voyage, il y a aura donc 1 million de tonnes de CO2 émis dans l’atmosphère. Cette quantité n’est pas négligeable comparée à la production annuelle mondiale de ce gaz qui est de 35 milliards de tonnes. Mais avec la grâce de Dieu vous pourriez transformer ce contexte sombre en une opportunité permettant aux JMJ de produire encore plus de beaux fruits spirituels. Vous pourriez en effet demander à chaque jeune, dans le cadre de la préparation spirituelle de son voyage, d’évaluer l’impact écologique de sa démarche et d’imaginer les façons de le compenser. Un tel pourrait ainsi en venir à renoncer à un autre voyage, tel autre à réduire sa consommation de certains produits… Dans le cadre d’une belle solidarité à l’image de la communion des saints, on pourrait même imaginer créer une « bourse aux émissions » collective, où viendraient s’additionner les efforts de chacun jusqu’à obtention d’objectifs communs de compensation. Les JMJ deviendraient ainsi une formidable opportunité d’incarner l’esprit Laudato Si’ sur toute terre. Elles permettraient à l’Église de poursuivre sa conversion écologique et d’avancer sur le chemin de la sobriété qui est aussi un chemin de liberté et de joie (Laudato Si’, § 223). Très saint Père, nous sommes en communion de prière avec vous. Nous prions Dieu pour qu’il continue de vous assister de son Esprit Saint dans la lourde charge de Pasteur de son Peuple,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s